All the content in ENGLISH is now published in resistancenewsunfiltered.blogspot.com

samedi 2 février 2019

Hassan Nasrallah répond à Netanyahou : Nous sommes toujours capables de libérer la Galilée

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.


Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

Voir l'introduction de cette interview : Opération « Bouclier du Nord » : Hassan Nasrallah dévoile les raisons de son silence



Transcription :

Ghassan Ben Jeddou : [...] Abordons donc la question de l’Opération « Bouclier du Nord », Eminent Sayed (descendant du Prophète), et le dossier des tunnels. Sans aucun doute, c’était là un événement majeur, ou du moins Israël a tout fait pour le présenter comme un développement très important, et pas seulement sur le plan médiatique. Ils ont porté la question au Conseil de Sécurité de l’ONU. Et Israël a déclaré qu’ils avaient découvert des tunnels du Hezbollah, et les ont détruits du côté de la Palestine occupée. J’ai deux questions claires : 1/ Quelle est votre première analyse au sujet des tunnels, et 2/ En toute franchise, avez-vous été surpris par le fait qu’Israël découvre ces tunnels ?

mercredi 30 janvier 2019

Hassan Nasrallah dévoile les raisons de son silence face à l'Opération Bouclier du Nord

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.



 


Transcription :

Ghassan Ben Jeddou : [...] Pourquoi avez-vous gardé le silence depuis le 10 novembre dernier, et décidé de prendre la parole (seulement) aujourd'hui ?

Hassan Nasrallah : Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.


De toute évidence, ce silence, ou le fait que je me sois tenu à l'écart des médias, n'ont rien à voir avec des problèmes de santé, et je reviendrai sur ce point dans quelques instants, car durant cette période, on s'est souvent enquis de mon état de santé, mais je confirme que tout ce qui a été dit (dans les médias israéliens et du Golfe) n'est que mensonges sans aucun fondement de vérité. Mon cerveau, mon cœur [Rires], mon corps, et avant cela mon âme et mes facultés intellectuelles, avec la grâce de Dieu, mes sens, tout va pour le mieux. Je ne souffre d'aucun problème de santé, et je n'ai pas eu le moindre souci de santé.

Ghassan Ben Jeddou : Vous n'êtes pas allé (vous faire soigner) à Shiraz (Iran) ?

mardi 29 janvier 2019

La Syrie est résolue à frapper l'aéroport de Tel-Aviv et à libérer le Golan

Déclaration du Dr. Bachar Ja'fari, Représentant permanent de la Syrie auprès de l'ONU, lors du Conseil de sécurité consacré à la situation au Moyen-Orient et à la question palestinienne, le 22 janvier 2019.

Source : https://www.youtube.com/watch?v=5_4FA4VblHg



Transcription :

Je vous remercie, Monsieur le Président.

Pour commencer, je tiens à féliciter votre pays [la République dominicaine] pour son accession au statut de membre non permanent du Conseil de sécurité, et je vous félicite personnellement pour votre rôle de Président des travaux de ce Conseil pour ce mois-ci. Je salue la ministre des Affaires étrangères de l'Indonésie, Mme Marsudi, et je félicite la Palestine, l'Etat de Palestine, pour sa présidence du G77 + Chine.

Monsieur le Président,

Hier, les forces d'occupation israéliennes ont encore une fois commis une série d'agressions par des frappes de missiles contre les territoires de la République Arabe Syrienne, menées depuis les cieux libanais (cela a été mentionné en détail par ma collègue, la représentante du Liban). Elles nous ont attaqués depuis les cieux libanais, depuis les territoires palestiniens occupés et depuis le Lac de Tibériade sur le Golan syrien occupé. Ce fut une violation flagrante du droit international, de la Charte des Nations Unies et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que de l'accord de Désengagement de 1974 (conclu entre Israël et la Syrie).

Conseil de Sécurité : la Russie compare la crise vénézuélienne aux Gilets Jaunes

Déclaration de Vassili Nebenzia, Représentant Permanent de la Russie au Conseil de Sécurité de l'ONU, sur la crise au Venezuela, le 26 janvier 2019.




Transcription :

Président : Je donne la parole au représentant de la Fédération de Russie.
 
Vassili Nebenzia : Je vous remercie, Monsieur le Président.
 
Le représentant de l'Allemagne a consacré une grande partie de sa déclaration à s'adresser directement à moi. Je voudrais prendre le temps de lui répondre.
 
Le recours à la diplomatie préventive est certes excellent. Il est évidemment préférable d'éviter une crise que de la résoudre. Mais vous (la France et l'Allemagne) avez une façon très étrange d'éviter cette crise, en proposant un ultimatum de 8 jours complètement absurde. Certains États n'ont pas même eu besoin de ces 8 jours pour refuser de reconnaître les autorités légitimes du Venezuela.

Vous bafouez la souveraineté du Venezuela, lui imposant les décisions que vous préférez, et niant à son peuple le droit de résoudre ses propres affaires. Vous n'appelez pas les forces politiques du Venezuela à s'entendre dans l'intérêt de la paix intérieure et de la stabilité; vous appelez l'autorité légitime à simplement reconnaître sa défaite et à transférer le pouvoir à l'opposition. Ce que vous faites n'est pas de la prévention, mais de l'incitation.

Comment réagiriez-vous si la Fédération de Russie portait au Conseil de Sécurité la situation en France avec les manifestations des Gilets Jaunes ? Ce week-end encore, quelques 22.000 personnes y sont descendues dans les rues. Considéreriez-vous cela comme de la prévention ? Je veux rassurer le représentant de la France : nous ne voulons pas porter cette question au Conseil de sécurité. Contrairement à vous, nous ne cherchons pas à reconnaître ou à rejeter qui que ce soit, bien que nous reconnaissions les autorités légitimes du Venezuela.

Nous appelons à :
 
a) respecter l'autorité légitime;
 
b) ne pas interférer dans les affaires intérieures du pays;
 
c) ne pas imposer au Venezuela des solutions de l'extérieur, mais plutôt l'aider à résoudre ses propres affaires pacifiquement.
 
Je vous remercie.


Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure

jeudi 24 janvier 2019

Frappes en Syrie : des figures israéliennes dénoncent l’irresponsabilité de Netanyahou

Reportage d'Al-Manar, chaîne du Hezbollah, 22 janvier 2019.



Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure.   

Les personnalités qui s'expriment sur la vidéo sont Moshe Ya'alon (ancien Ministre de la Défense et vice-Premier Ministre de Netanyahou), Tzipi Livni (ancienne Ministre des Affaires Etrangères et de la Justice) et Yair Lapid (ancien Ministre des Finances).


mercredi 23 janvier 2019