mardi 15 juillet 2014

Liban : La déroute qu’Israël s’efforce vainement de conjurer à Gaza


Bulletins Al Manar, 12, 14 et 15 juillet 2014

Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr



Un petit rappel de la déroute qu'Israël s'efforce vainement d'effacer depuis 2006 par ses opérations à Gaza. Ces vidéos prennent un intérêt tout particulier dans le contexte de l'agression israélienne contre Gaza, qui pourrait se révéler un nouvel échec cuisant pour les forces d'occupation.

Les mouvements palestiniens ont pu s'inspirer du Hezbollah, qui a démontré que la patience et l'organisation pouvaient venir à bout de la plus puissante armée du Moyen-Orient et lui imposer ses conditions, voire même l'humilier.






Il y a très exactement 8 ans, le 12 juillet 2006, un commando du Hezbollah pénétrait en Israël et tendait une embuscade à une patrouille israélienne : trois soldats furent tués, et deux furent capturés. Cette opération éclair dura moins de 10 minutes.

Cinq autres soldats israéliens furent tués en tentant de pénétrer le territoire libanais pour poursuivre les combattants du Hezbollah.

Le jour même, dans une conférence de presse, Sayed Hassan Nasrallah, le Secrétaire Général du Hezbollah, déclarait que le seul moyen pour Israël de récupérer ses soldats était par un échange de prisonniers, 5 libanais se trouvant dans les geôles israéliennes depuis des décennies (1979 pour Samir Kuntar).

Il déclarait aussi que si Israël souhaitait la guerre, le Hezbollah était tout à fait prêt et lui réservait des surprises dont il n'avait pas idée...

Israël a choisi la guerre, préparant une des défaites les plus retentissantes de son histoire, et même de l'Histoire moderne.



L'état-major israélien, dans un état extatique au début de ses opérations de destruction méthodiques et impitoyables, sera secoué d'un coup de tonnerre dès le deuxième jour du conflit, avec une des actions militaires et de propagande les plus spectaculaires de notre temps : la destruction, en direct, d'une corvette de guerre israélienne qui bombardait Beyrouth.

L'équation militaire était radicalement bouleversée : Israël ne pourra plus compter sur ses forces maritimes. La force aérienne se révèlera incapable de réaliser des objectifs militaires, ne tuant que des civils innocents. Quant aux forces terrestres, elles allaient bientôt rencontrer des combattants d'une autre trempe que les femmes et enfants sans défense de Cisjordanie et de Palestine occupée.




Voici un extrait retentissant du premier discours de Sayed Hassan Nasrallah durant ce conflit, le 14 juillet 2006. Calme et lucide, il annonce froidement aux Israéliens que leurs dirigeants ineptes viennent de commettre la plus grande erreur de leur histoire. Après avoir dénoncé la duplicité et l'abandon des dirigeants arabes, il met ses menaces à exécution et annonce en direct la destruction de la corvette israélienne Saer V au large des côtes de Beyrouth, au moment où les télévisions diffusent en direct les images du lancement du missile sol-mer qui frappe de plein fouet le navire de guerre israélien.



Deuxième jour des opérations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire