mardi 2 juin 2015

Vladimir Poutine à propos de la FIFA, Snowden & Assange (VOSTFR)


Commentaires de Vladimir Poutine au sujet de la situation de la FIFA

28 mai 2015 - 12h00





S'il est évident que la FIFA est corrompue jusqu'à la moëlle, il n'est pas moins certain que l'arrestation de plusieurs responsables de cette organisation à l'instigation des Etats-Unis, et ce à la veille de la réélection de son Président, était une action absolument illégale et hautement politique. Vladimir Poutine l'a souligné dès le lendemain des faits en rappelant le contexte de la Coupe du Monde 2018 qui doit se tenir en Russie, au grand dam des Etats-Unis et du Royaume-Uni (dont la candidature n'a pas été retenue), ainsi que les précédents Edward Snowden & Julian Assange, qui avaient révélé l'ampleur de l'ingérence américaine en Europe. De telles actions visent à intimider tous ceux qui ne se soumettent pas aux desiderata de l'Oncle Sam, outré par l'idée même de malversations financières et très respectueux du droit international, comme chacun le sait. Il est maintenant ouvertement question d'un boycott de la Coupe du Monde 2018. Après Sotchi (et la commémoration du 70e anniversaire de la Victoire contre le nazisme), honteusement boudés par les dirigeants occidentaux au prétexte d'une « ingérence » russe en Ukraine, assistera-t-on à un retour des boycotts olympiques de Guerre Froide (cf. Moscou 1980, San Francisco 1984) ?




Source : http://en.kremlin.ru/events/president/news/49546

Fichier sous-titres & Courtesy : Russia Insider (https://www.youtube.com/watch?v=sIZwWabzAyM)
Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr




Transcription :

Journaliste : Des rapports concernant un scandale majeur à la FIFA sont apparus aujourd'hui. Cette organisation a été accusée de corruption et 14 employés ont été arrêtés. Pensez-vous que tout cela peut avoir un impact sur la Coupe du Monde 2018 en Russie ?



Vladimir Poutine : Je ne sais pas, cela ne nous regarde pas. Mais bien entendu j'ai une opinion sur la question.

Comme nous le savons tous, l'élection du Président de la FIFA était prévue pour Vendredi, et M. Blatter avait toutes les chances d'être réélu. Nous sommes conscients des pressions auxquelles il a été soumis pour empêcher la tenue de la Coupe du monde 2018 en Russie. Nous connaissons sa position sur ce dossier, et celle-ci n'a aucun rapport avec une quelconque relation spéciale entre la FIFA et la Russie. C'est sa position générale, une position de principe, à savoir que le sport et la politique doivent être toujours dissociés. Et de plus, il considère que le sport devrait avoir un impact positif sur la politique, et constituer une plateforme de dialogue, de réconciliation et de recherche de solutions. Je crois qu'il a parfaitement raison.

En ce qui concerne la série d'arrestations, le moins que l'on puisse dire et que c'est étrange, car les arrestations ont eu lieu à l'instigation d'accusations de corruption émises par les Etats-Unis. Qui ont-ils accusé ? Des fonctionnaires internationaux. Il est possible que certains d'entre eux aient violé la loi, je ne sais pas, mais il est clair que les Etats-Unis n'ont aucunement le droit de se mêler de cela. Ces fonctionnaires ne sont pas des citoyens des Etats-Unis, et même s'il y avait effectivement eu quelque violation, elle ne s'est pas produite sur le sol américain, et les Etats-Unis n'ont rien à faire là-dedans. C'est encore une fois une tentative manifeste des Etats-Unis d'appliquer leur juridiction sur d'autres Etats souverains.

Et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il s'agisse d'une tentative concertée pour empêcher la réélection de M. Blatter au poste de Président de la FIFA, ce qui constitue une violation très grave du mode de fonctionnement des organisations internationales.

De plus, comme nos médias l'ont rapporté le Procureur Général américain a déjà annoncé que ces responsables de la FIFA ont effectivement commis des crimes, comme s'il ne savait pas que tout individu est présumé innocent jusqu'à ce qu'il soit déclaré coupable. Seule une Cour de justice peut déclarer quelqu'un coupable ou non coupable, et c'est seulement après cela que quiconque peut s'exprimer sur la question, même en supposant que les Etats-Unis aient pu avoir quelque légitimité à demander l'extradition de ces individus, bien que leurs crimes supposés aient eu lieu en dehors du territoire américain.

Nous connaissons la position des Etats-Unis au sujet de l'ancien agent de la NSA, M. Snowden, qui a révélé les actions illégales des Etats-Unis à l'échelle mondiale, y compris la mise sur écoute des téléphones de dirigeants étrangers. Tout le monde a condamné cela, même en Europe, mais personne n'a accepté de lui donner asile ou d'assurer sa sécurité, car personne ne veut se quereller avec ses partenaires, surtout ses principaux partenaires.

On pourrait à la rigueur comprendre cela, car M. Snowden est un ancien agent des services de sécurité américains et un citoyen des Etats-Unis, mais que dire de M. Assange ? Il a été contraint de se réfugier dans l'ambassade d'un pays étranger pendant plusieurs années. C'est comme s'il était emprisonné. Pourquoi est-il persécuté ? Pour des crimes sexuels ? Personne ne peut croire cela.

Ils le traquent car il a publié des informations obtenues de la part de soldats américains au sujet des actions de l'armée américaine au Moyen-Orient, en particulier en Irak. J'évoque cela maintenant car malheureusement, nos partenaires américains emploient de telles méthodes pour parvenir à leurs propres fins. Ils espionnent les gens et les persécutent illégalement. Je n'exclus pas la possibilité que la même chose se produise avec la FIFA.

Bien sûr, je ne sais pas comment cela va finir, mais le fait que cela se produise juste avant l'élection du Président de la FIFA m'amène à ces réflexions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire