lundi 16 janvier 2017

Mission laïque française et néo-colonialisme : de l’Egypte au Liban (VOSTFR)



Emission De l'intérieur, Al Mayadeen



Transcription de l'introduction :


Elle constitue le visage oppresseur de l'une des agences de diffusion de la langue et de la culture françaises, dans le monde arabe et en particulier en Egypte et au Liban.

Selon Pierre Deschamps, le fondateur de la Mission laïque française, l'enseignement est en réalité un moyen de contrôle et de domination sur les peuples indigènes, et en constitue même l'outil le plus efficace. Deschamps a vu dans les établissements dépendant de la Mission laïque française un vecteur pour la diffusion de cette hégémonie. C'est ce qu'il a annoncé en 1956, lorsqu'il a déclaré :

« Tandis que, par sa force militaire, la puissance de son industrie et de son commerce, l’Europe dominait le Monde au point de vue matériel, elle en poursuivait aussi la conquête spirituelle par la propagation de ses croyances, de ses idées, par la diffusion des découvertes qu’elle réalisait dans les sciences ; elle en était arrivée à diriger l’évolution universelle. Autant que ses soldats et ses négociants, ses missionnaires, ses professeurs, ses savants comptent parmi les facteurs de sa suprématie. […] [L’Europe [devra] réviser ses conceptions pédagogiques : une autre méthode doit présider aux rapports culturels entre les peuples. Il apparait déjà que, à ce point de vue, elle s’oriente vers une formule voisine de celle que, il y a cinquante ans, proposa la Mission laïque [...] s’il en est temps encore, si les Blancs peuvent encore orienter l’histoire. Craignons, en effet, que les peuples jusqu’alors soumis ne s’émancipent et, forts de ce que nous leur avons appris, ne se donnent à eux-mêmes une éducation plus conforme à leurs aspirations. » (Pierre Deschamps, L’Education des peuples de couleur par les Blancs considérée du point de vue maçonnique, 1956)]

Cet objectif semble être toujours en vigueur dans certaines écoles de la Mission laïque française, mais avec d'autres méthodes. Depuis quelque temps, au Lycée franco-libanais Verdun à Beyrouth, appartenant à la Mission laïque française, l'association des parents d'élèves a, depuis le début de l'année 2015, dénoncé la violence de l'établissement dans son comportement avec eux, révélant au grand jour des actes de la Mission laïque française qui fait fi du cadre du débat démocratique, et atteignant un niveau indigne d'une association française ayant la responsabilité de l'instruction de milliers d'élèves partout dans le monde.

Selon les principaux concernés, la Mission laïque recourt à des provocations et à des menaces contre les parents d'élèves, aux pressions psychologiques contre les élèves et méprise la souveraineté et de la loi libanaises.


Voir également :


Les marchands de soupe de la Mission laïque française


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire