vendredi 27 octobre 2017

Aidez Norman Finkelstein à rester en liberté ! Il est menacé de prison

Le Professeur Norman Finkelstein relate son arrestation du octobre 2017


Signez la pétition en soutien au Professeur Finkelstein : https://www.change.org/p/janet-difiore-chief-judge-of-the-state-of-new-york-norman-g-finkelstein-must-walk-free (lire la version française : http://sayed7asan.blogspot.co.uk/2017/10/le-harcelement-judiciaire-contre-norman.html)

Ecrivez au DA (Procureur de la République) du Comté de Nassau pour protester contre son inculpation et empêcher son emprisonnement (lettre-type : http://sayed7asan.blogspot.com/2017/10/en-soutien-au-professeur-norman.html ; formulaire en ligne : http://www.nassauda.org/FormCenter/Contact-4/Contact-Us-43) ou appelez-le au +1 516-571-2100

Vous pouvez également écrire aux avocats-vautours Michael Chetkof et Allyson Burger : scrlaw@scrllp.com; mchetkof@scrllp.com; adburger@scrllp.com 

Pour plus d'informations sur cette affaire, visitez le site http://www.normanfinkelstein.com (en Français, voyez http://www.sayed7asan.blogspot.fr)

STOP AU HARCELEMENT JUDICIAIRE CONTRE NORMAN FINKELSTEIN !

Pétition adressée à Janet Di Fiore, Juge Suprême de l’Etat de New York, et Madeline Singas, Procureur du Comté de Nassau

Par le Comité 'Défendez Norman Finkelstein'

Source: https://www.change.org/p/janet-difiore-chief-judge-of-the-state-of-new-york-norman-g-finkelstein-must-walk-free 

Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr


 

Le Professeur Norman G. Finkelstein a subi une injustice flagrante et reste gravement menacé à ce jour. 

Pourquoi ? Parce qu’il a encore une fois confronté – et publiquement dénoncé – certaines personnes puissantes qui s’attaquent aux faibles et aux vulnérables. 

Pour avoir œuvré pour une paix juste au Proche-Orient, Norman Finkelstein a perdu son poste universitaire.

Aujourd’hui, pour avoir défendu un ancien étudiant en détresse, il a subi des violences policières et risque jusqu’à deux ans de prison du fait d’accusations fallacieuses. 

Nous, signataires de cette pétition, cherchons à protéger de cette peine injustifiée cet homme de grand courage et de la plus haute intégrité. 

Bien qu’il se batte pour la vérité et la justice dans une arène différente cette fois-ci, nous sommes là pour le soutenir. 

Ayant été témoin de l’injustice flagrante dont a été victime le Docteur Rudolph Baldeo du fait de deux avocats sans scrupules, Norman Finkelstein a entrepris dexposer publiquement les tactiques qu’ils ont utilisées pour terroriser, rabaisser, calomnier, ruiner et dépouiller son ami. 

Cette parodie de justice a eu lieu à Long Island. 

Il n’a pas fallu longtemps avant que la police de Long Island manifestement aux ordres s’en prenne à Norman Finkelstein – à Brooklyn même, où il vit. 

Sans aucune justification, ils l’ont enlevé de son appartement en pleine nuit, l’ont brutalisé et l’ont jeté en prison à deux reprises, afin de l’intimider et de le faire taire.

Norman Finkelstein est actuellement en liberté sous caution, mais il doit comparaitre à nouveau devant la justice pénale le vendredi 3 novembre 2017. 

Si ces avocats sans scrupules (et au bras long) parviennent à leurs fins, il sera à tout le moins emprisonné sur la base d’accusations mensongères forgées de toutes pièces de « harcèlement aggravé », alors qu’il n’a fait qu’exercer son droit constitutionnel de dénonciation sur Internet et distribuer des tracts durant une matinée.

La réalité est que Norman Finkelstein a été soumis à des violences policières et menacé d’une longue peine de prison pour une seule chose : il a eu l’audace d’exposer au monde entier les procédés indignes de deux avocats de New York, Michael Chetkof et Allyson Burger.

Nous, signataires de cette pétition, exigeons que l’attaque physique, psychologique et « judiciaire » contre Norman Finkelstein prenne fin.

Plus de kidnappings à son domicile ! Plus de violences ! Plus d’illégalité ! Nous voulons la justice.

Toutes les poursuites doivent cesser, et Norman Finkelstein doit pleinement recouvrer sa liberté !

Norman Finkelstein, un intellectuel de renommée mondiale, a consacré toute sa vie adulte à rendre le monde meilleur – voyez par exemple les félicitations et éloges qu’a reçu son ouvrage magistral intitulé Gaza : enquête sur son martyre, aux presses de l’Université de Californie. 

Le Dr Baldeo a consacré sa vie à soigner son prochain. Il est devenu un pédiatre aux États-Unis et a fait du bénévolat dans de nombreuses missions humanitaires à travers le monde, notamment en Palestine.

« La différence entre vous et moi », a un jour asséné le Dr. Baldeo aux deux avocats-vautours qui s’en prennent à lui, « c’est que je sauve des vies, alors que vous les détruisez. »

Quant à Norman Finkelstein, il a déclaré : « J’ai déjà passé deux nuits très désagréables en prison et menotté à cause de ces avocats-rapaces. Je suis sceptique quant à ma capacité à supporter une longue peine de prison. Je suis trop âgé (64 ans), trop fatigué, et l’environnement d'une prison me sera trop étranger. Mais je n’arrêtais pas de me dire : ‘Si mon mère et ma mère ont pu passer cinq ans dans les camps d’Hitler, jespère pouvoir survivre à cette prison merdique de Long Island.’ »

Alors que Finkelstein et le Dr Baldeo méritent notre admiration pour leurs services rendus à l’humanité, les avocats qui veulent pervertir le cours de la justice – et s’enrichir sur le dos de leurs victimes – ne méritent que notre mépris.

Nous, signataires de cette pétition, exigeons que le Juge qui décidera du sort du Professeur Finkelstein le 13 décembre le déclare libre car il n’a commis aucun crime. 

Le Procureur de District doit enquêter sur les abus manifestes à l’encontre des droits du Professeur Finkelstein, demander des comptes à tous les responsables et mettre en place des mesures pour empêcher que de tels abus puissent se reproduire. 

Le Juge suprême de l’Etat de New York doit faire en sorte que justice soit faite.

Les premiers signataires de cette pétition sont : Silvia CATTORI, Olivia ZEMOR, Bruno GUIGUE, Paul LARUDEE, Denis RANCOURT, Charles GLASS, Sara ROY, Mihalis YANNAKAKIS, Alice WALKER, Khaled ABOU EL FADL & Grace SONG, Lee SWANSON, Alfred DE ZAYAS et Mouin RABBANI.

Signez la pétition ici : https://www.change.org/p/janet-difiore-chief-judge-of-the-state-of-new-york-norman-g-finkelstein-must-walk-free

NOTES

* Pour une synthèse sur l’affaire Finkelstein-Baldeo / Chetkof-Burger, voir cet article de Mary Serumaga : http://sayed7asan.blogspot.co.uk/2017/10/et-les-droits-des-hommes-corruption.html

Voir également les articles de Norman Finkelstein publiés sur son site www.normanfinkelstein.com et traduits en français sur www.sayed7asan.blogspot.fr

* Une vidéo de Norman Finkelstein décrivant son arrestation le 9 octobre 2017 est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=I45KeZ8Zjds


* Pour signer la propre pétition du Professeur Finkelstein en soutien au Dr Baldeo, voyez ici : https://www.change.org/p/supreme-court-appellate-division-disbar-michael-chetkof-and￾allyson-burger-for-perjury-and-blackmail-750c9ecc-9119-44c4-9bda-cdce30abd24e (traduite en français ici : http://sayed7asan.blogspot.com/2017/09/petition-en-soutien-norman-finkelstein.html)

* Pour le prochain livre de Norman Finkelstein, voyez ici : 
https://www.ucpress.edu/book.php?isbn=9780520295711

Violences policières aux Etats-Unis : le cas emblématique de Norman Finkelstein

Par Mary Serumaga





Ce devrait être une source d’embarras pour le Département d’État américain de découvrir qu’alors qu’il dépense des milliards de dollars pour promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et l’Etat de droit dans les pays en développement, la justice, la loi et l’ordre s’effritent, je vous le donne en mille, dans l’État de New York même…

Voici comment l’USAID justifie son aide étrangère pour promouvoir la démocratisation des sociétés :

La gouvernance démocratique et les droits de l’homme sont des éléments essentiels pour un développement et une paix durables. Les pays dotés d’institutions gouvernementales inefficaces, où la corruption est rampante et ou l’Etat de droit est faible et inopérant ont un risque de guerre civile et un risque de violence criminelle extrême de 30 à 45% plus élevés que les autres pays en développement.

Pour contribuer à modifier cette situation, nous intégrons la programmation de la démocratie au cœur même de notre action de développement, en nous concentrant sur le renforcement et la promotion des droits de l’homme, la gouvernance responsable et transparente et la société civile indépendante et politiquement active, et ce dans toutes nos actions.

En 2017, le programme « Démocratie, Droits de l’Homme et Gouvernance » du Département d’Etat prévoit de consacrer 2,34 milliards de dollars pour dispenser aux pays en développement des leçons sur les droits de l’homme. La part du lion ira aux secteurs « Etat de droit et Droits de l’Homme » et « Bonne Gouvernance ».

Rien qu’en Ouganda [pays de l’auteure de cet article, écrivain, intellectuelle et Professeur de Droit], 3 095 307 dollars ont été dépensés dans le secteur de l’État de droit et des droits de l’homme depuis 2014. Cet argent est principalement acheminé par l’intermédiaire d’une ONG internationale appelée « Freedom House ». Leur déclaration de mission est la suivante :

Nous reconnaissons que la liberté n’est possible que dans des environnements politiques démocratiques où les gouvernements sont responsables et doivent rendre des comptes devant leurs propres citoyens ; où l’Etat de droit prévaut ; et où la liberté d’expression, d’association et de croyance, ainsi que le respect des droits des minorités et des femmes, sont garantis. [...]

Nous renforçons également par notre soutien les défenseurs des droits de l’homme et les militants civiques de première ligne pour défendre les droits fondamentaux et promouvoir les changements démocratiques.

Depuis 2015, le gouvernement des États-Unis a alloué à Freedom House des fonds pour des travaux en Ouganda s’élevant à 3 087 000 dollars.

Pourtant, alors que l’Amérique « exporte » les droits de l’homme et l’Etat de droit, elle connait une pénurie de ces « produits » pour sa propre consommation domestique. La campagne « Black Lives Matter » a révélé à tous les violations des droits de l’homme endémiques aux États-Unis. Ce qui n’était pas si clair jusqu’à présent, c’est que la brutalité policière peut être déployée par les puissants contre quiconque les défie. 

Dans le Comté de Nassau, New York, quand le Professeur Norman Finkelstein, politologue américain, militant des droits de l’homme et auteur et conférencier de renommée mondiale a osé défendre les droits d’un de ses amis, qui étaient piétinés par des avocats corrompus, il s’est retrouvé face à ce que beaucoup d’entre nous endurent dans les dictatures à travers le monde : la brutalité policière. L’arrière-plan de cette triste histoire est résumé ici : http://sayed7asan.blogspot.com/2017/10/et-les-droits-des-hommes-corruption.html.

Parallèles entre la brutalité policière aux Etats-Unis et en Ouganda

Les similitudes entre les méthodes utilisées dans l’enlèvement du Professeur Finkelstein à New York et celles utilisées dans l’enlèvement du journaliste et activiste Kalundi Serumaga à Kampala en 2009 sont frappantes : l’arrestation en pleine nuit, le trajet circulaire en voiture une heure durant visant à désorienter et terroriser, les agressions verbales infamantes et les violences physiques allant du maintien forcé dans une position douloureuse [le Professeur Finkelstein a été étroitement menotté à un pilier cinq heures durant] à l’agression physique. Un policier a même enfoncé les orbites de Kalundi avec ses pouces, torture qu’avaient déjà rapportée les survivants de Guantanamo. Tout cela a été suivi par des accusations fallacieuses enregistrées par le Procureur, qui a validé l’inculpation des kidnappés.

Norman Finkelstein a lui-même rapporté les faits dans une vidéo éloquente : https://www.youtube.com/watch?v=I45KeZ8Zjds


Vous êtes priés de soutenir les efforts du Professeur Finkelstein pour empêcher qu’il soit emprisonné et pour que les personnes impliquées soient rappelées à l’ordre par les autorités compétentes :


2 / Vous souhaiterez peut-être également faire une demande écrite au Procureur du Comté de Nassau, lui demandant d’abandonner les accusations.


Madeline Singas,
District Attorney,
District Attorney’s Office,
262 Old Country Road,
Mineola,
New York,
NY 11501.
USA

Exemple de lettre standard au Procureur de district Madeline Singas :
http://sayed7asan.blogspot.ug/2017/10/en-soutien-au-professeur-norman.html


[3 / Enfin, vous pouvez écrire directement aux avocats-vautours en question, Michael Chetkof et Allyson Burger.
 
Leurs plaintes mensongères visant à intimider et faire taire le Professeur Finkelstein, qui dénonçait publiquement leurs manœuvres indignes visant à calomnier, ruiner et dépouiller son ancien étudiant, le Dr Rudolph Baldeo, ont entraîné son arrestation violente et son inculpation : scrlaw@scrllp.com; mchetkof@scrllp.com; adburger@scrllp.com

vendredi 20 octobre 2017

En soutien au Professeur Norman Finkelstein, menacé d'emprisonnement (English/Français)

Par Mary Serumaga
 
Proposition de courrier-type à adresser au District Attorney du Comté de Nassau / Suggested Standard Letter to District Attorney Madeline Singas

Merci d’envoyer en priorité la version anglaise ci-dessous via ce formulaire en ligne (ou par courrier postal) / Please send in priority the English version of the letter through this link: http://www.nassauda.org/FormCenter/Contact-4/Contact-Us-43
 
Vous pouvez également écrire aux avocats-vautours Michael Chetkof et Allyson Burger / You can also write to vulture-lawyers Michael Chetkof and Allyson Burger: scrlaw@scrllp.com; mchetkof@scrllp.com; adburger@scrllp.com



Lettre originale en anglais, à adresser en priorité (traduction ci-dessous)

Madeline Singas,
District Attorney,
District Attorney's Office,
262 Old Country Road,
Mineola,
New York,
NY 11501. 
USA

October 2017

Object: The Unlawful Arrest and Torture of Dr. Norman Finkelstein 

Dear Madeline Singas,

I write to protest the treatment of Dr. Norman Finkelstein who was arrested after exercising his Constitutional right to protest unethical behavior by a pair of corrupt Mineola lawyers, Michael Chetkof and Allyson Burger.    

Dr. Finkelstein, 64-years-old son of Holocaust survivors, is a Professor emeritus of Political science and worldwide-renowned Writer and Speaker. Dr Rudolph Baldeo, a former student of Dr. Finkelsteins, had fallen prey to their misconduct which included extreme psychological pressure, slanderous accusations, perjury and blackmail during his divorce. By these means they succeeded in leaving him completely ruined and broken (see here for more details: http://normanfinkelstein.com/2017/10/12/mens-rights-matter-systemic-corruption-in-the-divorce-industry/). In an effort to help, Dr. Finkelstein put the two lawyers on a Listserv mailing list with the option to unsubscribe themselves if they so wished – this option to unsubscribe is standard procedure for letter-writing campaigns as a safeguard against claims of harassment. He followed up a month later by peacefully passing out leaflets outside their offices on September 6th 2017. On that day he was arrested for the first time at 11.15 PM on charges related to the letter-writing. He was arrested again on 9th October at 11.18PM, the very night before he was to appear in court. 

The video in which Dr. Finkelstein describes his maltreatment cannot fail to shock you (https://www.youtube.com/watch?v=uzaCdY2HTsE&). On the first occasion he was driven in handcuffs for an hour from Ocean Parkway to Hempstead. He then spent five hours handcuffed to a pole. He spent the night on the concrete after he was refused a blanket. On the second he was abducted beginning 11.18 PM, led out of his apartment in boxer shorts and physically abused. This was followed by an involuntary psychiatric examination (where the Orwellian police officers that had arrested him claimed that him being out at night almost naked should prove his insanity!...) after which he was literally thrown in to a vehicle and driven back to the cells –  a tactic the Government of Uganda uses against opponents. He was held for eighteen hours.

Looking at your official website, I see you hold yourself out as an official whose focus is on “massive in-depth probes and take-downs of corrupted government officials and their associates” in order to end corruption in Nassau County. Chief Judge Janet DiFiore had enough confidence in you to appoint you to the New York State Justice Task Force to tackle “attorney misconduct [and] wrongful conviction safeguards”. This clear case of attorney misconduct coupled with the police misconduct flies in the face of your stated mission and demands you carry out a probe in to the unlawful arrest of Dr. Finkelstein and take the necessary action to eradicate the obvious corruption involved.

Yours sincerely,

[Signature]

PETITION: https://www.change.org/p/supreme-court-appellate- division-disbar-michael- chetkof-and-allyson-burger- for-perjury-and-blackmail- 750c9ecc-9119-44c4-9bda- cdce30abd24e

VIDEO OF THE PROFESSOR:


_______________________________ 

Répondez à l’Appel au secours du Professeur Finkelstein et signez sa pétition (voir la version française)

Ecrivez au District Attorney (Procureur de la République) du Comté de Nassau pour protester contre les deux arrestations arbitraires et violentes de Norman Finkelstein en pleine nuit, les 7 septembre et 9 octobre 2017, ou téléphonez-lui au +1 516-571-2100. 

Pour plus d'informations sur cette affaire, visitez le site http://www.normanfinkelstein.com (en Français, voyez http://www.sayed7asan.blogspot.fr

  Norman Finkelstein et le Dr Baldeo face aux avocats-rapaces Michael Chetkof et Allyson Burger
_______________________________

Lettre traduite en français

Madeline Singas
Procureur de la République
Bureau du Procureur de la République
262 Old Country Road
Mineola, New York
NY 11501
USA

Octobre 2017 

Objet : Arrestation illégale et torture du Professeur Norman Finkelstein 

Madame le Procureur,

Je vous écris pour protester contre le traitement infligé au Dr Norman Finkelstein, qui a été arrêté après avoir exercé son droit constitutionnel de dénoncer le comportement contraire à l’éthique de deux avocats corrompus de Mineola, Michael Chetkof et Allyson Burger. 


Le Dr Finkelstein, fils de survivants de l'Holocauste âgé de 64 ans, est Professeur Emérite de Sciences Politiques, et écrivain et conférencier de renommée mondiale. Le Dr Rudolph Baldeo, lun de ses anciens étudiants, était la proie de leurs abus : pression psychologique extrême, accusations calomnieuses infamantes, parjure et chantage, exercés dans une affaire de divorce qui l’a complètement ruiné et brisé (voyez ici pour plus de détails : http://sayed7asan.blogspot.com/2017/10/et-les-droits-des-hommes-corruption.html). Dans un effort visant à laider, le Dr Finkelstein a inclus les deux avocats sur une liste de diffusion Listserv avec la possibilité de s’en désabonner s’ils le souhaitaient – cette option de désinscription est une procédure standard pour les campagnes de courriels afin de protéger l’expéditeur contre des plaintes pour harcèlement. Il a poursuivi son action un mois plus tard en distribuant pacifiquement des tracts à l’extérieur de leurs bureaux le 6 septembre 2017. Ce jour-là, il a été arrêté pour la première fois à 23h15 pour des accusations liées à l’envoi de courriels. Il a été arrêté de nouveau le 9 octobre à 23h18, la veille de sa comparution.

La vidéo dans laquelle le Dr Finkelstein décrit ses mauvais traitements ne pourra manquer de vous choq
uer (https://www.youtube.com/watch?v=uzaCdY2HTsE&). La première fois, il a été conduit menotté pendant une heure d’Ocean Parkway à Hempstead. Il a ensuite passé cinq heures menotté à un poteau. Il a passé la nuit sur un sol en béton après qu’on lui ait refusé une couverture. La deuxième fois, il a été enlevé à partir de 23h18, sorti de son appartement en caleçon et maltraité physiquement. Cela a été suivi par une expertise psychiatrique forcée (durant laquelle les agents de police orwelliens qui lont arrêté ont vainement argué auprès des médecins que le fait quil soit dehors presque nu en pleine nuit devrait suffire à le faire déclarer fou !...), après quoi il a été littéralement jeté dans un véhicule et renvoyé dans sa cellule – une tactique que le gouvernement de l’Ouganda utilise contre ses opposants. Il a été détenu pendant dix-huit heures.

En parcourant votre site officiel, je vois que vous vous considérez comme un fonctionnaire de justice qui met l’accent sur « des enquêtes massives en profondeur et le délogement des fonctionnaires corrompus et de leurs associés » afin de mettre fin à la corruption dans le comté de Nassau. La juge en chef Janet DiFiore a eu suffisamment confiance en vous pour vous nommer au groupe de travail sur la justice de l’État de New York visant à s’attaquer aux « mauvaises pratiques des avocats [et] aux mesures d’inculpation injustifiées ». Ce cas avéré de mauvaise pratique d’avocats couplé avec des violences policières va clairement à l’encontre de votre mission déclarée, et exige que vous procédiez à une enquête sur l’arrestation illégale du Dr Finkelstein, et preniez les mesures nécessaires pour éradiquer la corruption évidente en jeu dans cette affaire.

En vous remerciant par avance de votre attention, je vous prie d’agréer, Madame le Procureur, l’expression de mes salutations distinguées.

[Signature]

PÉTITION : https://www.change.org/p/supreme-court-appellate-division-disbar-michael-chetkof-et-allyson-burger-pour-le-juridiction-et-courtage- 750c9ecc-9119-44c4-9bda- cdce30abd24e


VIDEO DU PROFESSEUR FINKELSTEIN:


Norman Finkelstein : le Hezbollah est l'honneur du monde arabe


Interview du Professeur Norman Finkelstein par la chaine libanaise Future TV (opposée au Hezbollah), le 20 janvier 2008


Ecrivez au District Attorney (Procureur de la République) du Comté de Nassau pour protester contre les deux arrestations arbitraires et violentes de Norman Finkelstein en pleine nuit, les 7 septembre et 9 octobre 2017, et dénoncer les charges mensongères retenues contre lui (voir ici pour une lettre-type en anglais et en français), ou téléphonez-lui au  +1 516-571-2100.

Pour plus d'informations sur cette affaire, visitez le site http://www.normanfinkelstein.com (en Français, voyez http://www.sayed7asan.blogspot.fr)


Transcription :

[La journaliste, qui impute largement la responsabilité de la guerre de 2006 au Hezbollah, demande à Norman Finkelstein comment celle-ci pourrait servir les intérêts US-israéliens alors qu’Israël y a subi une défaite]

Norman Finkelstein : [...] Vous devez vous rappeler que les analystes militaires israéliens affirment aujourd’hui que la guerre de 2006 contre le Liban a été la plus longuement planifiée de l’histoire d’Israël. Cela faisait six ans qu’ils s’y préparaient.

Les Israéliens sont très arrogants, surtout dans le domaine militaire, sur le champ de bataille. Ils ne pouvaient pas même concevoir qu’ils allaient subir une défaite face au Hezbollah. C’était du reste la deuxième fois [après leur première déroute au Liban en 2000].

Après la guerre de 1967, les Israéliens étaient très confiants en eux-mêmes. Ils disaient partout que les Arabes ne connaissaient rien à la guerre. Et le surnom qu’ils donnaient aux Arabes, qu’ils utilisaient pour parler d’eux, c’est « singes ». Ils les appelaient « les singes », littéralement, parce qu’ils pensaient qu’ils étaient tellement incompétents et tellement stupides.

Et c’est pourquoi ils ont été vraiment choqués par les résultats (de la guerre) d’octobre 1973, parce qu’ils ne pensaient pas que les Arabes étaient capables (sur le plan militaire).

Et en juillet 2006, ils ne combattaient même pas un Etat, ils combattaient une armée de guérilla. Et ils n’ont jamais ne serait-ce qu’imaginé qu’ils pourraient subir une défaite. Cette énorme armée israélienne, comment pourrait-elle être vaincue par 1500 à 3000 guérilleros au Liban – personne ne sait exactement combien ?

Vous ne pouvez donc pas juger de ce qu’était leur attitude en entrant en guerre à partir de ce qui s’est passé après coup. En entrant en guerre, ils étaient très confiants. [...]

[La journaliste demande à Norman Finkelstein pourquoi il a rencontré le Hezbollah, en lui reprochant ce parti pris]

Norman Finkelstein : J’étais bien sûr très content de rencontrer les membres du Hezbollah, car c’est un point de vue qui est rarement entendu aux Etats-Unis. Et je n’ai aucun problème à dire que je tiens à manifester ma solidarité avec eux. Et je ne vais pas être un lâche ou un hypocrite à ce sujet.

Le Hezbollah en tant qu’organisation politique ne m’intéresse pas. Je ne connais pas grand-chose sur leurs (vues) politiques, et d’une certaine manière, cela n’est pas pertinent, car je ne vis pas au Liban. C’est un choix que les Libanais eux-mêmes doivent faire, qui ils veulent comme dirigeants, par qui ils veulent être représentés.

Mais il y a un principe fondamental : les gens ont le droit de défendre leur pays face à des occupants étrangers, et les gens ont le droit de défendre le pays face à des envahisseurs étrangers qui détruisent leur pays. Et c’est là pour moi une question extrêmement basique, élémentaire et dénuée de toute complexité.

Mes parents ont traversé la deuxième guerre mondiale. (La vie sous) le régime de Staline n’était pas vraiment rose. C’était un régime violent et implacable, et beaucoup de gens (y) ont péri. Mais qui n’a pas soutenu l’Union soviétique quand ils ont vaincu les nazis ? Se trouve-t-il quiconque qui ne soutenait pas alors l’Armée rouge ? Et dans tous les pays d’Europe qui étaient occupés, qui reçoit tous les honneurs ? La Résistance. La Résistance communiste. Elle était implacable. Elle était violente. Les communistes n’étaient pas... Ce n’était pas un lit de roses. Mais on se doit de les respecter. Ils imposent le respect, parce qu’ils ont résisté aux étrangers occupant leur pays.

Et si je rends hommage aux communistes pendant la deuxième guerre mondiale, même si je n’aurais probablement pas mené la belle vie sous leurs régimes, puisque je leur rend hommage, je dois aussi rendre hommage au Hezbollah. Ils font preuve de courage, ils sont disciplinés, je respecte cela.

Journaliste : Cette description est exacte, mais seulement pour la situation avant [le 25 mai] 2000. Après, Israël s’est retiré du Sud-Liban. Il y a eu des divisions au sein du Liban entre les différentes factions politiques au sujet de l’avenir des armes et de la Résistance. Vous êtes en train de prendre position quant à ces divisions. Vous prenez position. Car en fin de compte, vous venez au Liban en tant que visiteur, mais vous ne voyez pas les conséquences que [la Résistance du Hezbollah] entraine. Les conséquences de la guerre de juillet [2006] pour le peuple libanais.

Norman Finkelstein : Ecoutez... Si vous voulez fermer les yeux et croire que tout était fini en mai 2000, vous pouvez le faire, vous pouvez jouer à ce jeu. Mais la réalité était, et tout le monde le comprenait, que l’attitude d’Israël était « On va détruire le Hezbollah ». Et ils ont commencé à planifier une nouvelle guerre juste après avoir été forcés de quitter (le Liban) en 2000. Ils ont trouvé leur excuse, leur prétexte, en juillet 2006 [lorsque le Hezbollah a capturé deux soldats israéliens pour les échanger contre les prisonniers libanais détenus en Israël]. Mais chez les gens rationnels, il ne fait pas le moindre doute qu’Israël n’allait jamais avaler cette victoire, ils n’allaient jamais accepter la victoire du Hezbollah. Ils étaient déterminés à leur donner [une leçon].

Journaliste : Mais il était possible d’éviter (cette guerre). C’est ce que soutient le côté adverse [la coalition du 14 mars, opposée au Hezbollah, dont fait partie la chaine TV qui réalise cette interview], on pouvait éviter ce piège.