Facebook / Videos in ENGLISH: unz.com/sayedhasan / Vidéos en FRANCAIS : vimeo.com/sayedhasan

vendredi 13 avril 2018

Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères sur les menaces de l'OTAN contre la Syrie

Communiqué du Département de l'information et de la presse du Ministère russe des Affaires étrangères concernant l'enquête sur l'usage supposé de l'arme chimique à Douma (Syrie)

Source : Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères russe.


Le gouvernement syrien a instamment demandé au Secrétariat technique de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) de mener sans délai une enquête sur l'usage supposé d'armes chimiques dans la ville de Douma le 7 avril 2018 avec une visite impérative des experts de l'OIAC directement sur les lieux de cette provocation manifeste. Damas a garanti un accès sécurisé à Douma et aux abords de la ville aux spécialistes de la Mission spéciale de l'OIAC d'établissement des faits d'usage des armes chimiques en Syrie. Le commandement du contingent russe en Syrie a également exprimé sa disposition à fournir toute l'aide nécessaire aux experts de l'OIAC, y compris concernant leur sécurité.

Nous saluons la décision du Directeur général du Secrétariat technique de l'OIAC Ahmet Üzümcü d'envoyer des spécialistes de la Mission spéciale à Douma pour élucider au plus vite les circonstances des faits. Nous pensons que dans les conditions de la campagne antirusse effrénée lancée par les pays occidentaux, l'atermoiement de l'inspection de l'OIAC est inadmissible. Le fait de repousser le départ sur les lieux de l'incident supposé pourrait conduire à la répétition de l'aventure entreprise par Washington en avril 2017, quand les USA avaient tiré des missiles contre la base aérienne syrienne d'Al-Chaayrate en violation de la Charte de l'Onu et les normes du droit international.

Nous espérons que les autorités syriennes apporteront la contribution nécessaire au travail de la Mission spéciale, et que le Secrétariat technique de l'OIAC informera prochainement tous les membres de la CIAC du déroulement de l'enquête.

Dans ce contexte, nous rejetons complètement la position de la "troïka" occidentale des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a bloqué le 10 avril deux projets russes de résolution au Conseil de sécurité. Dans l'un d'eux, il était question uniquement du soutien de la décision appropriée du Directeur général du Secrétariat technique de l'OIAC. D'où à nouveau la question: les USA et leurs "partisans" ont-ils besoin de la moindre enquête? Apparemment non. Ce groupe a préalablement désigné les coupables et n'a manifestement pas l'intention de revenir sur sa décision.

Les conséquences néfastes de cette ligne aventureuse pour la paix et la sécurité internationale sont évidentes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire