All the content in ENGLISH is now published in resistancenewsunfiltered.blogspot.com

samedi 14 avril 2018

Debriefing de l'état-major général russe sur les frappes occidentales en Syrie

Le chef de la principale direction opérationnelle de l'état-major général russe, le général Sergei Rudskoy, a réalisé ce briefing le 14 avril pour les médias.






[Chaîne censurée par Youtube : retrouvez toutes les vidéos de Sayed Hasan sur Vimeo

Transcription :

Bonjour.

Les États-Unis et leurs alliés ont mené une attaque de missiles par leurs transporteurs aériens et navals ciblant des installations militaires et civiles de la République Arabe Syrienne le 14 avril dans la période de 3h42 à 5h10 (heure de Moscou).

Les systèmes de défense aérienne russes présents sur la base aérienne de Khmeimim et de Tartous ont localisé et contrôlé en direct tous les lancements navals et aériens effectués par les États-Unis et le Royaume-Uni.

Les avions français annoncés n'ont pas été enregistrés par les systèmes de défense aérienne russes.

Il a été signalé que des avions B-1B, F-15 et F-16 de l'aviation américaine ainsi que des avions Tornado de la Royal Air Force britannique au-dessus de la mer Méditerranée, ainsi que le destroyer USS Laboon et le porte-avions USS Monterey, localisés dans la mer Rouge, ont été utilisés durant l'opération.

Les bombardiers stratégiques B-1B ont approché des installations sur le territoire syrien près d'Al-Tanf, illégalement occupée par les Etats-Unis, pour effectuer leurs frappes.

Un certain nombre d'aérodromes militaires et d'installations industrielles et de recherche syriens ont subi la frappe de missiles.

Selon nos informations, il n'y a pas de victimes civiles ni de pertes parmi l'Armée Arabe Syrienne. Des informations plus détaillées seront rendues publiques par la suite.

Comme l'indiquent les données disponibles, 103 missiles de croisière ont été lancés, y compris des missiles navals Tomahawk ainsi que des bombes aériennes guidées GBU-38 tirées du B-1B. Les avions F-15 et F-16 ont lancé des missiles air-sol.

Les avions Tornado de la RAF britannique ont lancé huit missiles Scalp-EG.

Les systèmes de défense antiaérienne syriens, qui sont principalement des systèmes de défense antiaérienne fabriqués par l'URSS, ont contré avec succès les frappes aériennes et navales.

Au total, 71 missiles de croisière ont été interceptés. Les systèmes de défense antiaérienne syriens  S-125, S-200, Buk, Kvadrat et Osa ont été impliqués pour contrer l'attaque.

Cela prouve la haute efficacité de l'armement syrien et les compétences professionnelles des militaires syriens formés par les spécialistes russes.

Au cours des dix-huit derniers mois, la Russie a complètement restauré les systèmes de défense antiaérienne syriens, et
leur développement se poursuit.

Il convient de souligner qu'il y a plusieurs années, étant donné la requête pressante de nos partenaires occidentaux, la Russie a choisi de ne pas fournir de systèmes de défense anti-aérienne S-300 à la Syrie. Compte tenu de cet incident, la Russie estime qu'il est possible de reconsidérer cette question non seulement en ce qui concerne la Syrie, mais également pour d'autres pays.

La frappe a également visé des bases aériennes syriennes. La Russie a enregistré les données suivantes.

Quatre missiles ont visé l'aéroport international de Damas, et douze missiles ont visé l'aérodrome d'Al-Dumayr : tous ces missiles ont été interceptés.

Dix-huit
missiles ont visé l'aérodrome de Blai, et tous ont été
interceptés.

Douze missiles ont visé la base aérienne de Shayrat, et tous ont été
interceptés. Les bases aériennes n'ont pas été affectées par les frappes.

Cinq missiles sur neuf ciblant l'aérodrome inoccupé de Mazzeh ont été
interceptés.

Treize missiles sur seize ciblant l'aérodrome de Homs ont été
interceptés. Il n'y a pas de destructions sérieuses.

Au total, trente missiles ont ciblé des installations près de Barzah et de Jaramana. Sept d'entre eux ont été
interceptés. Ces installations prétendument liées au « programme chimique militaire de Damas » ont été partiellement détruites. Cependant, elles n'ont pas été utilisées depuis longtemps, et il n'y avait donc ni personnels ni équipements sur les lieux.

Les systèmes de défense antiaérienne russes ont été alertés. Les avions de combat sont maintenant en patrouille aérienne de combat.

Aucun missile de croisière n’a pénétré dans la zone de responsabilité de défense antiaérienne russe. Les systèmes de défense antiaérienne russes n'ont pas été utilisés.

La Russie considère que les frappes constituent une réponse au succès des forces armées syriennes dans la lutte contre le terrorisme international et à la libération de leur territoire, plutôt que comme une réponse à la prétendue attaque chimique.

En outre, l'attaque a eu lieu le jour où la mission spéciale de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) devait commencer à enquêter sur un incident survenu dans la ville de Douma où une attaque chimique aurait eu lieu.

Il convient de souligner qu'il n'y a pas d'installations de production d'armes chimiques en Syrie, ce que l'OIAC a documenté.

L'agression américaine prouve que les Etats-Unis n’ont aucun intérêt à l'objectivité de l'enquête en cours et cherchent à détruire le règlement pacifique de la situation  en Syrie et à déstabiliser l'environnement au Moyen-Orient, et tout cela n'a rien à voir avec les objectifs déclarés de lutte contre le terrorisme international.

Actuellement, la situation à Damas et dans les autres lieux habités est jugée stable. Vous pouvez le voir en temps réel sur les écrans [derrière moi]. L'environnement est surveillé. 


Je vous remercie de votre attention.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire