Facebook / Videos in ENGLISH: unz.com/sayedhasan / Vidéos en FRANCAIS : vimeo.com/sayedhasan

mardi 1 mai 2018

Hassan Nasrallah : Israël est entré en confrontation directe avec l'Iran

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, le 13 avril 2018 à Beyrouth, en préparation des élections législatives du 6 mai au Liban.




Transcription : 

[...] Aujourd'hui, toute la région vit une situation inquiétante. L'inquiétude est une chose, et la peur en est une autre. Nous disons donc une situation inquiétante. Pourquoi ? Parce que beaucoup de dirigeants, gouvernements, analystes, personnalités et gens en général, même les gens chez eux, les gens du quotidien qui peut-être ne s'intéressent pas beaucoup aux questions politiques, suivent aujourd'hui tous la situation (avec inquiétude), se demandant où vont les choses, qu'est-ce qui va se passer, et ce du fait de certains événements qui se sont produits en Syrie.

La semaine dernière, deux événements importants se sont produits, après lesquels la situation reste tendue.


Le premier événement est l'agression israélienne flagrante et manifeste contre la base ou l'aéroport T-4 dans la banlieue de Homs, qui a ciblé des forces iraniennes issues des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran qui y étaient présentes, les frappant avec un grand nombre de missiles, causant 7 martyrs parmi ses officiers et ses soldats et en blessant d'autres. 

C'était là un événement nouveau, important et majeur. Peut-être que certaines personnes ne sont pas attentives à son importance et à son ampleur. Dans cette opération, Israël a délibérément tué (des soldats iraniens). C'est un événement sans précédent.

Par le passé, Israël nous a par exemple frappés [le Hezbollah] à Quneitra, et il s'est avéré par coïncidence que des officiers des Gardiens [de la Révolution] se trouvaient avec nous. Israël a déclaré précipitamment qu'ils ne le savaient pas, et pensaient que tous (les soldats ciblés) faisaient partie du Hezbollah.

C'est un événement qui n'a pas de précédent depuis 7 ans, il est sans précédent depuis 7 ans, à savoir qu'Israël cible ouvertement des Gardiens de la Révolution Islamique présents en Syrie, les tuant délibérément, dans une opération qui a causé un certain nombre de martyrs et de blessés.

Bien sûr, ce sont les responsables iraniens qui décideront de ce qu'ils feront (en représailles), et ils annonceront ce qu'ils vont faire. Et je ne suis pas maintenant dans la position de quelqu'un qui veut s'exprimer à leur place ou en leur nom. Mais le Hezbollah étant présent dans la région et concerné par ce qui s'y passe, je tiens à déclarer ceci à Israël : Je veux que vous sachiez que par cette frappe manifeste...

Malheureusement, voyez l'ampleur de leur folie : le ministre de la guerre israélien Liberman a déclaré qu'il ne savait pas qui avait frappé le T-4. Alors que le Liban le sait, que les Etats-Unis ont annoncé que c'est Israël qui a frappé, de même que la Russie, et le ministre de la guerre (israélien prétend qu'il) ne sait pas qui a effectué ces frappes. 

Je tiens à dire aux Israéliens qu'ils doivent savoir – j'ai écrit cette déclaration avec précision et je la leur lis – ils doivent savoir qu'ils ont commis une erreur historique. Ce n'est pas une simple bourde. Ils ont réalisé un acte d'une grande stupidité, et par cette agression, ils sont entrés dans une confrontation directe avec l'Iran, la République Islamique d'Iran. Et l'Iran, ô sionistes, n'est pas un petit pays, ce n'est pas un pays faible, et ce n'est pas un pays lâche. Et vous le savez très bien.

Je veux dire, en guise de commentaire sur cet incident, que celui-ci constitue une rupture dans la situation de la région. Ce qui le suit sera très différent de ce qui l'a précédé. C'est un incident qu'il n'est pas possible de considérer avec légèreté, contrairement à ce qui se passe avec beaucoup d'incidents ici. C'est une rupture, une rupture historique.

Et lorsque les Israéliens ont commis cet acte stupide, ils avaient une certaine évaluation (de la situation), mais je leur dis que leur évaluation est fausse. Et de même à l'avenir, puisque vous avez ouvert une nouvelle voie dans la confrontation, (vous devriez veiller à) ne pas vous tromper dans vos évaluations. Dans cette nouvelle voie que vous avez ouverte et initiée, (veillez à) ne pas vous tromper dans vos évaluations, lorsque vous êtes face à face, et directement (en conflit) avec la République Islamique d'Iran. Point, à la ligne. Je me contente de cette déclaration. [Audience : A ton service, ô Nasrallah !] 

Merci, mes frères. Il faut naturellement ici enregistrer au crédit des Iraniens un témoignage, qu'ils ont écrit avec du sang, et ce témoignage est le suivant : Israël déclare qu'il ne supporte pas la présence de l'Iran en Syrie car l'Iran lui enserre une corde autour du cou, et représente une menace stratégique et existentielle pour Israël, etc., etc. 

Un petit nombre... Car naturellement il y a pas un grand nombre d'Iraniens en Syrie. Un nombre limité d'Iraniens en Syrie sont considérés (comme une menace existentielle) par Israël. Mais quant aux dizaines de milliers (de combattants des) organisations armées à Quneitra, à Deraa, et à la frontière avec le Golan syrien occupé, des dizaines de milliers (de combattants) du Front al-Nosra, de Daech et des autres pseudonymes des organisations islamistes, qui possèdent un grand nombre et une grande variété d'armes, des missiles, des Katiouchas, des armes antitanks et des armes sensibles, tous ceux-là n'inquiètent nullement Israël, ils n'y pensent même pas. Ils ne constituent pas un danger stratégique. Israël ne les considère pas comme un danger, et n'y pense même pas, et bien plutôt collabore avec eux et les soutient, soigne leurs blessés, leur fournit des informations, les aide dans le combat (par des frappes aériennes)...

Eh bien, que dire de cette situation ? Ces gens-là que vous désignez (pompeusement) comme « la révolution syrienne », etc., etc., etc., Israël les considère comme des alliés, des amis. Et ce malgré le fait qu'ils soient des dizaines de milliers, alors qu'un petit nombre de Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran présents en Syrie, ayant des moyens modestes, sont considérés comme une menace stratégique. 

Cela témoigne (en faveur) des Iraniens, et atteste de la vérité de l'inimitié, et révèle bien qui est l'ami (d'Israël) et qui est son ennemi, qui défend la cause palestinienne et combat cette entité et ce projet sionistes, et qui est l'allié qui collabore, tant ouvertement qu'en coulisses, avec cette entité et ce projet sionistes. [...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire