Abonnez-vous à la page Facebook et à la chaîne Vimeo Follow me on Facebook and the Unz Review

vendredi 15 juin 2018

Bachar al-Assad sur le rôle de la Russie en Syrie et la question des S-300

Interview du Président Bachar al-Assad avec la tabloïd britannique Mail on Sunday, le 10 juin 2018.

Traduction : Sayed Hasan (abonnez-vous au blog, à la chaine Vimeo et à la page Facebook)


Transcription :

[...] Journaliste : La Russie semble prendre beaucoup de décisions en Syrie, que ce soit au sujet des troupes étrangères qui se retirent ou des accords conclus avec Israël sur le sud de la Syrie, jusqu'aux armes que vous pouvez ou ne pouvez pas avoir. Est-ce que la Russie décide maintenant pour vous ?

Président Assad : La Russie lutte pour (faire respecter) le droit international, et une partie de ce droit international est la souveraineté des différents pays, des pays souverains, et la Syrie est l'un d'entre eux. La politique, le comportement et les valeurs de la Russie ne sont pas l'ingérence et le diktat ; ils ne le font pas. Nous entretenons de bonnes relations avec la Russie depuis plus de six décennies maintenant, près de sept décennies. Ils n'ont jamais tenté, au cours de notre relation, de dicter (des termes), même s'il peut y avoir des divergences. Parce qu'il y a une guerre et parce qu'il y a un grand dynamisme dans la région actuellement, il est naturel d'avoir des divergences entre les différentes parties, que ce soit au sein de notre gouvernement ou avec d'autres gouvernements : entre la Russie et la Syrie, la Syrie et l'Iran, l'Iran et la Russie, et au sein de ces gouvernements, c'est très naturel. Mais à la fin, la seule décision sur ce qui se passe en Syrie et ce qui va se passer, c'est une décision syrienne prise par le gouvernement syrien. Personne ne devrait avoir le moindre doute à ce sujet, malgré les déclarations que vous pouvez entendre, parce que je sais sur quoi elles se basent (la propagande israélienne).

Journaliste : Elles se basent sur diverses déclarations (sans source fiable).

Président Assad : Exactement.

Journaliste : Pourquoi la Russie ne vous a-t-elle donc pas fourni le S-300 promis depuis des années, alors qu'Israël frappe la Syrie pratiquement chaque semaine ? Et pourquoi la Russie coordonne-t-elle en coulisses les cibles de ces frappes avec vos ennemis ?

Président Assad : La Russie n'a jamais coordonné quoi que ce soit avec quiconque contre la Syrie, que ce soit politiquement ou militairement, et c'est une contradiction : comment pourraient-ils aider l'Armée syrienne à avancer et, en même temps, travailler avec nos ennemis pour détruire notre armée ?

Journaliste : Mais ils savent généralement à l'avance où les attaques vont se produire...

Président Assad : Non, non, ce n'est pas vrai, ce n'est pas vrai, en aucun cas. Nous connaissons les détails. En ce qui concerne le S-300, pourquoi ils l'ont annoncé et ont ensuite cessé d'en parler, il vaut mieux le demander aux responsables russes. C'est une déclaration politique, et ils ont leurs propres tactiques. Mais qu'ils nous les aient fournis, qu'ils soient sur le point de le faire ou pas, c'est une question militaire. Nous n'en parlons pas. [...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire