All the content in ENGLISH is now published in resistancenewsunfiltered.blogspot.com

lundi 19 novembre 2018

Algérie : la chaîne Ennahar incite à la haine contre les chiites

Reportage et débat de la chaîne d'informations Ennahar, première chaîne algérienne, 21 novembre 2017.

Sources : https://www.youtube.com/watch?v=Dn3n3sv4vr0, https://www.youtube.com/watch?v=clMqebsjiOA


Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure

Au moment où les forces iraniennes, irakiennes et le Hezbollah, aux côtés de l'armée syrienne et de l'aviation russe, annihilaient les derniers résidus de Daech, ce cancer terroriste takfiri qui a entièrement détruit des pays et a tué des centaines de milliers de musulmans, la première chaîne d'informations algérienne, Al-Nahar, a lancé sa propre bataille contre le « terrorisme », en diffusant des reportages comme celui-ci, qui ont effectivement une importance capitale...


La chaîne sensationnaliste Al-Nahar sème la discorde entre les musulmans, en dénonçant une conspiration imaginaire pour inciter les Algériens contre les chiites. Et ce alors que le chiisme est une école reconnue de l'Islam, qui ne lance ni de takfir, ni d'incitation sectaire, et que les pays et mouvements chiites ne combattent que l'occupation américaine et sioniste et leurs instruments au Moyen-Orient. Et face à cela, l'Algérie est inondée de livres wahhabites qui ont fortement influencé les esprits, mais personne ne le dénonce, malgré le fait que cette pensée soit au fondement de la création et de la barbarie de Daech.

N'y a-t-il pas de problèmes plus graves et plus importants que le chiisme en Algérie, surtout que le nombre des chiites n'y dépasse pas les quelques milliers sur une population de 40 millions ? La chaîne Ennahar se soucie-t-elle vraiment de la sécurité et de la dignité nationales et du bien-être du peuple algérien, ou ne se soucie-t-elle que des ordres de ses maitres en Arabie Saoudite ? De telles pseudo-informations dénigrent et offensent l'Algérie. D'autant plus que la politique étrangère de l'Algérie est indépendante de Riyad : refus de participer à la guerre barbare contre le Yémen, refus de considérer le Hezbollah comme une organisation terroriste... Heureusement, durant un débat en direct, deux invités de qualité ont pu démasquer la propagande d'Ennahar, au point que le journaliste, partial et défendant mordicus l'agenda saoudien, a été démasqué et est resté muet. Le Cheikh, particulièrement médiocre et imperméable à toute argumentation, a pour sa part continué ses vitupérations grotesques jusqu'à la fin.


Transcription : 

Reportage

Ce que vous voyez n'est pas en Irak ou en Iran, mais c'est ce qui a été saisi par la police des frontières à l'aéroport international Houari Boumédiène (à Alger). Des livres issus de ce que les chiites appellent la source de Hussein, ainsi que des drapeaux qui honorent Hussein, que Dieu l'agrée. 

La propagation énorme du chiisme en Algérie est en forte augmentation. La vigilance et la sagacité des agents de sécurité lui font face. La police des frontières de l'aéroport international Houari Boumediène a arrêté plus de 400 personnes en moins de deux semaines, qui revenaient de la ville de Karbala en Irak, après avoir célébré 'Achoura et le 40e jour (consécutif au martyre) de Hussein.
 
Cheikh Ali Ayya : « Ce complot maçonnique international [sic] vise à détruire certains Etats où la sécurité et la stabilité était encore préservées et comment... par quel moyen, de quelle manière peuvent-ils détruire notre unité et nous diviser et semer l'hostilité même entre le père et la mère, les frères et sœurs, les amis, les voisins, les imams et les fidèles... ? C'est en répandant ce courant religieux (le chiisme). Nous rendons hommage à la police, à l'armée et à la douane. Sans eux, en vérité, nous aurions disparu de ce monde.  »

dimanche 18 novembre 2018

samedi 17 novembre 2018

Hassan Nasrallah : au Yémen, l'Occident ne se soucie que de protéger l'Arabie Saoudite

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 10 novembre 2018, à l'occasion du Jour du Martyr, commémorant l'attaque contre le quartier général de l'occupant à Tyr (sud-Liban), le 11 novembre 1982, tuant 76 officiers israéliens.

Soutenez ce travail en faisant un don et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure


Transcription :

[...] Deuxièmement, je vais évoquer un développement important dans la région, avant de parler de la situation intérieure (au Liban). Depuis un mois et demi environ, le monde est accaparé par le crime odieux qui a été perpétré contre le journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul. Le monde entier a également été choqué par les détails du crime : l'enlèvement, le meurtre, le corps découpé à la scie, et dissous dans de l'acide, et les restes déversés dans les égouts. Le monde est étonné et choqué à juste titre, et il a raison de condamner (ce crime).

Le Hamas dévoile l’opération israélienne avortée qui a déclenché l’escalade récente à Gaza

Reportage de la chaîne Al-Mayadeen, 12 novembre 2018.


Faites un don, même modeste, pour soutenir ce travail, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure.


jeudi 15 novembre 2018

La courte guerre contre Gaza a mis en lumière la faiblesse d’Israël



Traduction : Dominique Muselet

La semaine dernière, un cessez-le-feu avait été conclu entre les factions palestiniennes à Gaza et Israël :

L’objectif de ce changement, dans le cadre d’un plan négocié par l’Égypte et financé par le Qatar, est de fournir à Gaza l’aide dont il a tant besoin, de rétablir le calme du côté israélien de la frontière et d’éviter une nouvelle guerre.
Dimanche soir, les forces spéciales israéliennes ont rompu le cessez-le-feu et sont entrées dans la bande de Gaza en portant des déguisements. De telles incursions se produisent assez souvent, mais ne sont généralement pas rapportées par les médias. Les envahisseurs portaient des vêtements civils et certains étaient déguisés en femmes. Ils sont arrivés en voitures chez un commandant local de Qassam [branche militaire du Hamas, Ndlr], mais des gardes  méfiants les ont arrêtés. Il s’en est suivi une fusillade au cours de laquelle 7 Palestiniens et 1 officier israélien ont été tués. Le but du raid israélien n’est pas clair. Une voiture laissée sur place contenait ce qui semblait être du matériel de surveillance. Les intrus se sont enfuis en Israël.