CE BLOG DEMENAGE A L'ADRESSE SUIVANTE : lecridespeuples.fr

lundi 17 décembre 2018

Norman Finkelstein : les soldats israéliens sont des cibles légitimes


Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure

Transcription :

[...] Les manifestations (à Gaza) ont été très majoritairement non-violentes. Si elles avaient été violentes, comment se fait-il que ce n'est qu'après 6 semaines qu'un soldat israélien a été « blessé », se faisant une égratignure le 14 mai ? Comment serait-ce possible si ces manifestations étaient vraiment violentes ? 

Mais même si ces manifestations étaient violentes, je dirais au peuple de Gaza : « Que Dieu vous bénisse ! J'espère que vous franchirez la barrière ! » Et ces soldats, ces snipers, ces assassins, qui contrôlent le destin et la frontière de Gaza, s'ils étaient tués tous autant qu'ils sont, je ne verserais pas une seule larme sur leur sort. Je vous le dis. Et je vous le dis parce que je connais mes parents : auraient-ils versé la moindre larme si un soldat allemand avait été tué pendant qu'ils se trouvaient dans les camps de concentration ? Auraient-ils pleuré pour ce soldat ? Non ! 

Un jour, j'ai demandé à ma mère ce qu'elle ressentait quand elle était dans les camps de concentration et qu'elle entendait que les alliés bombardaient les villes allemandes. Ils tuaient des civils. N'oublions pas les trois pays qui ont perdu le plus de vies durant la Second Guerre Mondiale : premièrement les Russes, deuxièmement les Chinois, et troisièmement les Allemands (9 millions d'Allemands ont péri). J'ai demandé à ma mère ce qu'elle ressentait à leur égard. Elle s'est tournée vers moi et m'a dit : « On se disait que si on devait mourir, autant que le maximum d'Allemands soient emportés avec nous ! » 

Et aujourd'hui, vous voudriez que je trahisse la souffrance de mes parents en versant des larmes sur ces soldats ? Pour une simple égratignure sur leur visage ? Alors que ces assassins rémunérés massés autour du périmètre de Gaza tuent les enfants, les handicapés, tirent sur les journalistes dans le dos ? Et quel est leur crime ? Quel est leur crime ? Ils ne veulent pas mourir empoisonnés (par l'eau contaminée de Gaza qui les condamne à une mort lente). Tel est leur crime. [...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire