All the content in ENGLISH is now published at resistancenewsunfiltered.blogspot.com

lundi 15 avril 2019

Norman Finkelstein : Netanyahou est un raciste et un suprémaciste juif, à l'image d'Israël

Interview de Norman Finkelstein, le 20 mars 2019.

Source : Site de Norman Finkelstein (Parties 1, 2, 3)

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr


Vidéo 2 : Netanyahou est-il un raciste et un suprémaciste Juif ? (à venir)

Vidéo 3 : Le mouvement BDS est-il antisémite ? (à venir)

Transcription :

Jimmy Dore : Bonjour tout le monde! Bienvenue sur cette émission.

Nous avons un invité spécial aujourd'hui. Norman Finkelstein est un politologue, militant, professeur et auteur américain. Ses principaux domaines de recherche sont le conflit israélo-palestinien et la politique de l'Holocauste, un intérêt motivé par les expériences de ses parents, survivants Juifs de l'Holocauste. Il est diplômé de l'Université de Binghamton. Il a obtenu un Doctorat en Sciences politiques à l'Université de Princeton.

Bienvenue, Norman Finkelstein. Merci d'être notre invité.

Norman Finkelstein : Merci de me recevoir.

Jimmy Dore : Vous êtes un expert du conflit israélo-palestinien. Vous savez, la plupart des gens ne connaissent pas vraiment les causes du conflit ; ils savent juste qu'il y a un conflit et que les États-Unis sont alliés avec Israël, parce qu'ils sont (soi-disant) une démocratie et qu'ils seraient la seule démocratie au Moyen-Orient, comme certaines personnes aiment le dire.

Alors, comment expliqueriez-vous ce conflit à des personnes qui ne connaissent pas grand-chose à ce sujet, à savoir la plupart des habitants des États-Unis [et de la France] ? Et ils n'en savent certainement pas grand-chose s’ils regardent les informations à la télévision. Je ne pense pas que le citoyen moyen sache grand-chose à ce sujet. Alors, comment pouvez-vous informer les gens sur ce conflit ? Comment a-t-il commencé ? Quelles en sont les causes ?

mercredi 20 mars 2019

Hassan Nasrallah : les sanctions occidentales contre l'Axe de la Résistance sont un aveu d'échec

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 8 mars 2019, à l'occasion du trentième anniversaire de la Fondation pour le soutien à la Résistance.






Transcription : 

[…] Ce que nous subissons en fait de sanctions américaines, de siège financier et d'inscription sur la liste des organisations terroristes, et dernièrement, la décision britannique d'ajouter la branche politique du Hezbollah à leur propre liste des groupes terroristes, et les conséquences de toutes ces mesures – car par le passé, ils ont déjà inscrit notre branche militaire, comme ils le disent, sur la liste des organisations terroristes, et il y a quelques jours, ils y ont ajouté la branche politique, d'après leurs distinctions (purement artificielles)... A cet égard, lorsque nous parlons de sanctions américaines, il faut s'attendre à ce qu'elles deviennent plus sévères encore, à la fois contre ceux qui nous soutiennent et contre nous, c'est-à-dire contre la République Islamique d'Iran, contre la Syrie, et contre l'ensemble des mouvements de Résistance et de l'Axe de la Résistance, et contre nous.

jeudi 14 mars 2019

Gilets Jaunes: la police, bras armé ou partie intégrante de l’oligarchie?

Par Ramin Mazaheri

Source : http://thesaker.is/frances-yellow-vests-proving-cops-are-indeed-part-of-the-1/

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr
« La plus inévitable de toutes les lois, la seule qui soit toujours sûre d’être obéie, c’est la loi de la force. L’homme armé est le maître de celui qui ne l’est pas ; un grand corps armé, toujours subsistant au milieu d’un peuple sans armes, est nécessairement l’arbitre de sa destinée ; celui qui commande à ce corps, qui le fait mouvoir à son gré, pourra bientôt tout asservir. [...] Partout où une semblable puissance existe sans contrepoids, le peuple n’est pas libre, en dépit de toutes les lois constitutionnelles du monde ; car l’homme libre n’est pas celui qui n’est point actuellement opprimé ; c’est celui qui est garanti de l’oppression par une force constante et suffisante. [...] On veut diviser la nation en deux classes, dont l’une ne serait armée que pour contenir l’autre, comme un ramas d’esclaves toujours prêts à se mutiner ! Et la première renfermerait tous les tyrans, tous les oppresseurs, toutes les sangsues publiques, et l’autre le peuple ! » 
Robespierre, Discours sur l’organisation des gardes nationales [exclusivement bourgeoises, établies pour tenir le peuple en respect et le réprimer s'il s'avisait de faire valoir ses droits.], 18 décembre 1790.


Le parcours de la manifestation de « l’Acte 16 » du 2 mars était une sorte de visite guidée passant par les bastions des riches criminels et traîtres au peuple (l’OCDE, une école de marketing de luxe, etc.). Il s’est terminé au rond-point d’un quartier chic, Denfert-Rochereau.

Tandis que les manifestants se rassemblaient et que les flics s’armaient de pied en cap, ayant un peu de temps entre mes interviews pour la chaîne Press TV, je suis allé chez un fleuriste. Il me fallait des tuteurs pour redresser ma plante affaissée au bureau, George W. Bouchra, du nom d’un ancien chef d
entreprise qui a quitté son poste de manière ignominieuse (elle n’a jamais été employée par Press TV ni par mon patron, c’est un bureau partagé).

Alors que je commençais à parler à la vendeuse, qui semblait se demander s’il lui fallait fermer boutique et s’enfuir ou non, un membre de la police anti-émeute française a fait irruption et a interrompu notre conversation. Il avait soif. Je comprends pourquoi : les policiers anti-émeute français portent plus de protections qu'un joueur de football américain, et ont plus d'équipement d'attaque que Batman. Sa carrure imposante rendue ainsi encore plus intimidante, il a tout à fait effrayé la petite fleuriste.

mercredi 13 mars 2019

Gilets Jaunes : Moscou rejette les accusations d'ingérence et dénonce la propagande anti-russe

Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, Moscou, 7 mars 2019.


Video: sayed7asan.blogspot.fr


Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription :

Nous avons pris note de la publication par Le Parisien d'une interview du porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux, dans laquelle il critique de nouveau la chaîne Russia Today et l'agence Sputnik. Outre les accusations d'ingérence des médias russes dans les processus électoraux et de propagation de fakes news, devenues habituelles pour l'establishment politique français, il parle des événements politiques intérieurs. Nous avons relevé des choses absolument inacceptables. Premièrement, si vous luttez contre les fakes – et nous savons que la France donne le la dans ce processus –, présentez au moins une seule preuve que Russia Today, Sputnik ou un autre média de Russie ou d'un autre pays n'a pas correctement couvert un sujet, a publié des désinformations ou des informations non vérifiées, a reçu un démenti mais n'a pas jugé utile d'y apporter des corrections. Y a-t-il trace de tels faits ? Ou allons-nous seulement entendre des déclarations sans fin des représentants du palais de l’Élysée ?

La Russie dénonce les crimes de guerre des Etats-Unis en Syrie

Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, Moscou, 7 mars 2019.




Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription:

Dans l'ensemble, nous estimons que la situation en Syrie est stable. Les principaux foyers de tension qui persistent se situent à Idleb, dans le nord-est et dans le sud du pays.

Nous constatons une situation très dangereuse dans la zone de désescalade d'Idleb. Les terroristes de l'alliance Hayat Tahrir al-Cham, formée autour du Front al-Nosra, ont de fait pris le contrôle de toute la zone de désescalade au début de l'année. Les combattants ont intensifié leurs bombardements contre les positions des forces gouvernementales et élargissent leurs groupes offensifs sur les théâtres des opérations d'Alep, de Hama et des montagnes de Lattaquié (Hmeimim). Environ 370 épisodes de ce genre ont été enregistrés depuis le début de l'année, qui ont entraîné 20 morts et 70 blessés.

dimanche 10 mars 2019

Nasrallah annonce la fin de l'hégémonie américaine : Trump va quitter le Moyen-Orient et abandonner ses alliés

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen.

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.


Voir l'introduction, le premier, le deuxième, le troisième et le quatrième extraits de cette interview.


Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite 


 Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription : 

Première partie

[...] Ghassan Ben Jeddou : Mais je souhaite revenir sur les Etats-Unis, car un fait d'importance capitale vient de se produire, Eminent Sayed, sur la scène générale et stratégique, à savoir que Trump a déclaré qu'il allait se retirer de Syrie, disant qu’on n’y trouve (rien que) du sable et la mort. Ma question précise est celle-ci : est-ce (simplement) un retrait tactique, à savoir que les Etats-Unis retireraient (juste) une partie de leurs forces pour vous laisser dans un bourbier ? Ou est-ce un véritable retrait, qui signifie une défaite pour les Etats-Unis ?

mardi 5 mars 2019

Norman Finkelstein : la Cour Pénale Internationale doit inculper Israël pour ses crimes de guerre à Gaza

Interview de Norman Finkelstein sur Democracy Now, le 4 mars 2019, au sujet de la publication d'un rapport du Conseil des droits de l'homme de l'ONU accusant Israël de crimes de guerre et crimes contre l'humanité à Gaza.



Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription :

Amy Goodman : Une enquête des Nations Unies a établi qu'Israël a probablement commis des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en ciblant intentionnellement des enfants non armés, des journalistes et des handicapés à Gaza. Le rapport publié par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU jeudi (28 février) a enquêté sur la réponse israélienne sanglante aux manifestations hebdomadaires de la Grande Marche du Retour lancées par les Palestiniens à Gaza il y a près d'un an, visant la barrière de séparation fortement militarisée d'Israël.

Le rapport a établi que les forces israéliennes ont tué 183 Palestiniens, presque tous par balles réelles. Parmi les morts, on compte 35 enfants. 23 000 personnes ont été blessées, dont plus de 6000 par des tirs de balles réelles. Ecoutons Santiago Canton, le Président de la Commission des droits de l'homme.

lundi 4 mars 2019

La France de Macron à l'avant-garde de l'odieux amalgame entre antisionisme et antisémitisme

Juifs orthodoxes de Jérusalem brûlant le drapeau d'Israël, et revendiquant le démantèlement de l'Etat hébreu.

On peut mesurer à quel point l’attitude de la communauté internationale à l’égard d’Israël s’est complètement inversée au cours des cinquante dernières années en étudiant le sort d’un simple mot : « sionisme ».

En 1975, lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le monde entier se dissociait de la position des États-Unis et de l’Europe pour déclarer que le sionisme, l’idéologie fondatrice d’Israël, « est une forme de racisme et de discrimination raciale ».

dimanche 3 mars 2019

Hassan Nasrallah sur la Syrie : Washington a protégé Daech jusqu'au bout, les Kurdes et la Turquie sont les grands perdants

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen.

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

Voir l'introduction, le premier, le deuxième et le troisième extraits de cette interview.

 

Transcription : 

[...] Ghassan Ben Jeddou : Chers auditeurs, bienvenue à cette deuxième partie de notre entretien global avec Sayed Hassan Nasrallah, le Secrétaire Général du Hezbollah. 

Eminent Sayed (descendant du Prophète), premièrement, durant la pause (publicitaire), nous avons été informés que plusieurs chaines israéliennes retransmettent cette interview en direct (avec un doublage en hébreu), et que certaines chaines ont déjà commencé à commenter (vos propos). C’est clairement une chose notable.

(Abordons maintenant) le dossier syrien, du point de vue général et stratégique. Pouvons-nous dire, avec précision et clarté, que nous nous dirigeons vers une victoire finale, décisive, définitive et complète en Syrie ? Ou est-ce que l’issue est toujours complexe, de sorte que nous ne pouvons pas dire que la guerre se dirige vers la fin, et que l’Axe de la Résistance, ou la Syrie en premier lieu, ne peut pas encore parler de victoire proche ?

jeudi 28 février 2019

Hassan Nasrallah sur le retrait US de Syrie : Trump tient ses promesses électorales

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen.

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.


Voir l'introduction, le premier, le deuxième, le troisième et le quatrième extraits de cette interview.


Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription : 

[...] Ghassan Ben Jeddou : Mais je souhaite revenir sur les Etats-Unis, car un fait d'importance capitale vient de se produire, Eminent Sayed, sur la scène générale et stratégique, à savoir que Trump a déclaré qu'il allait se retirer de Syrie, disant qu’on n’y trouve (rien que) du sable et la mort. Ma question précise est celle-ci : est-ce (simplement) un retrait tactique, à savoir que les Etats-Unis retireraient (juste) une partie de leurs forces pour vous laisser dans un bourbier ? Ou est-ce un véritable retrait, qui signifie une défaite pour les Etats-Unis ?

samedi 23 février 2019

Hassan Nasrallah : Netanyahou trompe son peuple sur les missiles de précision du Hezbollah

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen.

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

Voir l'introduction, la première et la deuxième parties de cette interview.

 

Transcription : 

[...] Ghassan Ben Jeddou : Israël considère, et ne cesse de répéter qu'aujourd'hui, la ligne rouge est que vous fabriquiez, à l'intérieur du Liban ou à la frontière, des missiles de (haute) précision. Je me souviens, Eminent Sayed, qu'en 2006 ou 2007, après la guerre de 2006, vous nous avez ébahis, et vous avez choqué l'ennemi israélien en révélant que vous possédiez des missiles capables de frapper les points les plus au sud de la Palestine occupée, jusqu'à Beer-Sheva. A présent, c'est comme si (Israël) découvrait quelque chose de nouveau, à savoir les missiles de précision. Pouvez-vous nous expliquer ce point ?

dimanche 10 février 2019

Hassan Nasrallah avertit Israël : l’Axe de la Résistance est prêt à la guerre

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen.

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

Voir l'introduction et la première partie de cette interview

 

Transcription : 

[...] Ghassan Ben Jeddou : Le plus souvent, Eminent Sayed, vous promettez à l'ennemi israélien que s'il agresse ou envahit (le Liban), la riposte sera foudroyante. Et durant votre dernier discours, le 10 novembre, vous avez confirmé cela, mais vous avez employé une formule notable : « Nous riposterons et vous le regretterez. » Que vouliez-vous dire par là ?

samedi 2 février 2019

Hassan Nasrallah répond à Netanyahou : Nous sommes toujours capables de libérer la Galilée

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.


Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

Voir l'introduction de cette interview : Opération « Bouclier du Nord » : Hassan Nasrallah dévoile les raisons de son silence



Transcription :

Ghassan Ben Jeddou : [...] Abordons donc la question de l’Opération « Bouclier du Nord », Eminent Sayed (descendant du Prophète), et le dossier des tunnels. Sans aucun doute, c’était là un événement majeur, ou du moins Israël a tout fait pour le présenter comme un développement très important, et pas seulement sur le plan médiatique. Ils ont porté la question au Conseil de Sécurité de l’ONU. Et Israël a déclaré qu’ils avaient découvert des tunnels du Hezbollah, et les ont détruits du côté de la Palestine occupée. J’ai deux questions claires : 1/ Quelle est votre première analyse au sujet des tunnels, et 2/ En toute franchise, avez-vous été surpris par le fait qu’Israël découvre ces tunnels ?

mercredi 30 janvier 2019

Hassan Nasrallah dévoile les raisons de son silence face à l'Opération Bouclier du Nord

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.



 


Transcription :

Ghassan Ben Jeddou : [...] Pourquoi avez-vous gardé le silence depuis le 10 novembre dernier, et décidé de prendre la parole (seulement) aujourd'hui ?

Hassan Nasrallah : Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.


De toute évidence, ce silence, ou le fait que je me sois tenu à l'écart des médias, n'ont rien à voir avec des problèmes de santé, et je reviendrai sur ce point dans quelques instants, car durant cette période, on s'est souvent enquis de mon état de santé, mais je confirme que tout ce qui a été dit (dans les médias israéliens et du Golfe) n'est que mensonges sans aucun fondement de vérité. Mon cerveau, mon cœur [Rires], mon corps, et avant cela mon âme et mes facultés intellectuelles, avec la grâce de Dieu, mes sens, tout va pour le mieux. Je ne souffre d'aucun problème de santé, et je n'ai pas eu le moindre souci de santé.

Ghassan Ben Jeddou : Vous n'êtes pas allé (vous faire soigner) à Shiraz (Iran) ?

mardi 29 janvier 2019

La Syrie est résolue à frapper l'aéroport de Tel-Aviv et à libérer le Golan

Déclaration du Dr. Bachar Ja'fari, Représentant permanent de la Syrie auprès de l'ONU, lors du Conseil de sécurité consacré à la situation au Moyen-Orient et à la question palestinienne, le 22 janvier 2019.

Source : https://www.youtube.com/watch?v=5_4FA4VblHg



Transcription :

Je vous remercie, Monsieur le Président.

Pour commencer, je tiens à féliciter votre pays [la République dominicaine] pour son accession au statut de membre non permanent du Conseil de sécurité, et je vous félicite personnellement pour votre rôle de Président des travaux de ce Conseil pour ce mois-ci. Je salue la ministre des Affaires étrangères de l'Indonésie, Mme Marsudi, et je félicite la Palestine, l'Etat de Palestine, pour sa présidence du G77 + Chine.

Monsieur le Président,

Hier, les forces d'occupation israéliennes ont encore une fois commis une série d'agressions par des frappes de missiles contre les territoires de la République Arabe Syrienne, menées depuis les cieux libanais (cela a été mentionné en détail par ma collègue, la représentante du Liban). Elles nous ont attaqués depuis les cieux libanais, depuis les territoires palestiniens occupés et depuis le Lac de Tibériade sur le Golan syrien occupé. Ce fut une violation flagrante du droit international, de la Charte des Nations Unies et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que de l'accord de Désengagement de 1974 (conclu entre Israël et la Syrie).

Conseil de Sécurité : la Russie compare la crise vénézuélienne aux Gilets Jaunes

Déclaration de Vassili Nebenzia, Représentant Permanent de la Russie au Conseil de Sécurité de l'ONU, sur la crise au Venezuela, le 26 janvier 2019.




Transcription :

Président : Je donne la parole au représentant de la Fédération de Russie.
 
Vassili Nebenzia : Je vous remercie, Monsieur le Président.
 
Le représentant de l'Allemagne a consacré une grande partie de sa déclaration à s'adresser directement à moi. Je voudrais prendre le temps de lui répondre.
 
Le recours à la diplomatie préventive est certes excellent. Il est évidemment préférable d'éviter une crise que de la résoudre. Mais vous (la France et l'Allemagne) avez une façon très étrange d'éviter cette crise, en proposant un ultimatum de 8 jours complètement absurde. Certains États n'ont pas même eu besoin de ces 8 jours pour refuser de reconnaître les autorités légitimes du Venezuela.

Vous bafouez la souveraineté du Venezuela, lui imposant les décisions que vous préférez, et niant à son peuple le droit de résoudre ses propres affaires. Vous n'appelez pas les forces politiques du Venezuela à s'entendre dans l'intérêt de la paix intérieure et de la stabilité; vous appelez l'autorité légitime à simplement reconnaître sa défaite et à transférer le pouvoir à l'opposition. Ce que vous faites n'est pas de la prévention, mais de l'incitation.

Comment réagiriez-vous si la Fédération de Russie portait au Conseil de Sécurité la situation en France avec les manifestations des Gilets Jaunes ? Ce week-end encore, quelques 22.000 personnes y sont descendues dans les rues. Considéreriez-vous cela comme de la prévention ? Je veux rassurer le représentant de la France : nous ne voulons pas porter cette question au Conseil de sécurité. Contrairement à vous, nous ne cherchons pas à reconnaître ou à rejeter qui que ce soit, bien que nous reconnaissions les autorités légitimes du Venezuela.

Nous appelons à :
 
a) respecter l'autorité légitime;
 
b) ne pas interférer dans les affaires intérieures du pays;
 
c) ne pas imposer au Venezuela des solutions de l'extérieur, mais plutôt l'aider à résoudre ses propres affaires pacifiquement.
 
Je vous remercie.


Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure

jeudi 24 janvier 2019

Frappes en Syrie : des figures israéliennes dénoncent l’irresponsabilité de Netanyahou

Reportage d'Al-Manar, chaîne du Hezbollah, 22 janvier 2019.



Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure.   

Les personnalités qui s'expriment sur la vidéo sont Moshe Ya'alon (ancien Ministre de la Défense et vice-Premier Ministre de Netanyahou), Tzipi Livni (ancienne Ministre des Affaires Etrangères et de la Justice) et Yair Lapid (ancien Ministre des Finances).


mercredi 23 janvier 2019

mardi 1 janvier 2019

Voeux du Nouvel An de Vladimir Poutine : la Russie n'a jamais reçu d'aide de quiconque

Vœux du Nouvel an du Président de la Fédération de Russie, 31 décembre 2018.

Kremlin, 23h55


Traduction : sayed7asan.blogspot.fr


Transcription :

Chers concitoyens de Russie, chers amis,

Une nouvelle année, l'année 2019, approche à grands pas. Derrière nous, il y a un mois de décembre très chargé, durant lequel nous nous sommes dépêchés de mener à bien toutes nos tâches urgentes, de finaliser nos plans pour l'avenir et, bien entendu, nous nous sommes préparés pour les célébrations du Nouvel An. Remplis d'enthousiasme et d'espoir, nous attendons maintenant la venue de la nouvelle année. Nous voyons les yeux de nos enfants briller d’enthousiasme. Nous ressentons la joie de nos parents et grands-parents, si toute la famille est réunie en ce moment. Leurs cœurs sont réchauffés par la tendresse et l’attention, et ils peuvent expérimenter la magie du Nouvel An créée par la générosité de nos esprits. Cette générosité est essentielle non seulement lors des fêtes et célébrations, mais aussi dans notre vie quotidienne, lorsque nous sommes là pour soutenir ceux qui ont besoin de notre aide, ceux qui sont seuls ou qui ne vont pas bien. Après tout, nous devons être attentifs aux malheurs des autres, et prendre soin d’autrui est toujours récompensé par la gentillesse et les bienfaits, tout en nous procurant la joie d’avoir fait une bonne action.

Chers amis,

Bien que nos attentes en ce moment particulier puissent différer, ce que nous voulons tous, c’est la santé pour ceux que nous aimons, que notre maison soit pleine d’harmonie, que nos enfants nous apportent la joie, que notre vie soit paisible et que nos rêves, même les plus sacrés, se réalisent.

Comme lorsque nous étions enfants, à la veille du Nouvel An, nous faisons des vœux et espérons que cette nuit nous apportera chance et succès. Puisse tout cela se réaliser. En même temps, nous savons tous avec certitude que ce n’est que par nos propres efforts et en travaillant ensemble que nous pourrons construire une vie meilleure pour nous-mêmes, nos familles et notre patrie.

Nous sommes confrontés à de nombreuses tâches urgentes dans les domaines de l’économie, de la recherche, de la technologie, de la santé, de l’éducation et de la culture. Ce qui compte le plus, c’est que nous progressions régulièrement dans l’amélioration du bien-être et de la qualité de vie en Russie, afin que tous les citoyens, chacun de nous, ressente un changement pour le mieux dès l’année prochaine.

Nous réussirons, mais seulement si nous sommes capables de travailler ensemble. Nous n'avons jamais reçu aucune aide extérieure dans ces efforts, et nous n’en recevrons jamais. Pour cette raison, nous devons former une équipe unie, forte et agissant comme un seul homme, comme un tout. Que l’amitié et les bienveillants espoirs qui nous réunissent tous nous accompagnent pour aller de l’avant et nous aident dans notre travail et dans la réalisation de nos objectifs communs.

Chers amis,

La nouvelle année n’est plus qu’à quelques secondes. Souhaitons le bonheur à ceux qui sont proches de nous. Disons les mots les plus chaleureux à tous ceux que nous chérissons, remercions nos parents, embrassons tendrement nos enfants et ouvrons notre cœur les uns aux autres. Après tout, lorsque des millions de personnes partagent ces sentiments merveilleux, le monde est rempli d'amour et de confiance.

De tout mon cœur, je vous souhaite joie et bien-être, ainsi que réussite et prospérité à notre patrie, à notre Russie bien-aimée.

Bonne année 2019 !

Hymne de la Fédération de Russie 


Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure.