CE BLOG DEMENAGE A L'ADRESSE SUIVANTE : lecridespeuples.fr

mercredi 20 mars 2019

Hassan Nasrallah : les sanctions occidentales contre l'Axe de la Résistance sont un aveu d'échec

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 8 mars 2019, à l'occasion du trentième anniversaire de la Fondation pour le soutien à la Résistance.






Transcription : 

[…] Ce que nous subissons en fait de sanctions américaines, de siège financier et d'inscription sur la liste des organisations terroristes, et dernièrement, la décision britannique d'ajouter la branche politique du Hezbollah à leur propre liste des groupes terroristes, et les conséquences de toutes ces mesures – car par le passé, ils ont déjà inscrit notre branche militaire, comme ils le disent, sur la liste des organisations terroristes, et il y a quelques jours, ils y ont ajouté la branche politique, d'après leurs distinctions (purement artificielles)... A cet égard, lorsque nous parlons de sanctions américaines, il faut s'attendre à ce qu'elles deviennent plus sévères encore, à la fois contre ceux qui nous soutiennent et contre nous, c'est-à-dire contre la République Islamique d'Iran, contre la Syrie, et contre l'ensemble des mouvements de Résistance et de l'Axe de la Résistance, et contre nous.

jeudi 14 mars 2019

Gilets Jaunes: la police, bras armé ou partie intégrante de l’oligarchie?

Par Ramin Mazaheri

Source : http://thesaker.is/frances-yellow-vests-proving-cops-are-indeed-part-of-the-1/

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr
« La plus inévitable de toutes les lois, la seule qui soit toujours sûre d’être obéie, c’est la loi de la force. L’homme armé est le maître de celui qui ne l’est pas ; un grand corps armé, toujours subsistant au milieu d’un peuple sans armes, est nécessairement l’arbitre de sa destinée ; celui qui commande à ce corps, qui le fait mouvoir à son gré, pourra bientôt tout asservir. [...] Partout où une semblable puissance existe sans contrepoids, le peuple n’est pas libre, en dépit de toutes les lois constitutionnelles du monde ; car l’homme libre n’est pas celui qui n’est point actuellement opprimé ; c’est celui qui est garanti de l’oppression par une force constante et suffisante. [...] On veut diviser la nation en deux classes, dont l’une ne serait armée que pour contenir l’autre, comme un ramas d’esclaves toujours prêts à se mutiner ! Et la première renfermerait tous les tyrans, tous les oppresseurs, toutes les sangsues publiques, et l’autre le peuple ! » 
Robespierre, Discours sur l’organisation des gardes nationales [exclusivement bourgeoises, établies pour tenir le peuple en respect et le réprimer s'il s'avisait de faire valoir ses droits.], 18 décembre 1790.


Le parcours de la manifestation de « l’Acte 16 » du 2 mars était une sorte de visite guidée passant par les bastions des riches criminels et traîtres au peuple (l’OCDE, une école de marketing de luxe, etc.). Il s’est terminé au rond-point d’un quartier chic, Denfert-Rochereau.

Tandis que les manifestants se rassemblaient et que les flics s’armaient de pied en cap, ayant un peu de temps entre mes interviews pour la chaîne Press TV, je suis allé chez un fleuriste. Il me fallait des tuteurs pour redresser ma plante affaissée au bureau, George W. Bouchra, du nom d’un ancien chef d
entreprise qui a quitté son poste de manière ignominieuse (elle n’a jamais été employée par Press TV ni par mon patron, c’est un bureau partagé).

Alors que je commençais à parler à la vendeuse, qui semblait se demander s’il lui fallait fermer boutique et s’enfuir ou non, un membre de la police anti-émeute française a fait irruption et a interrompu notre conversation. Il avait soif. Je comprends pourquoi : les policiers anti-émeute français portent plus de protections qu'un joueur de football américain, et ont plus d'équipement d'attaque que Batman. Sa carrure imposante rendue ainsi encore plus intimidante, il a tout à fait effrayé la petite fleuriste.

mercredi 13 mars 2019

Gilets Jaunes : Moscou rejette les accusations d'ingérence et dénonce la propagande anti-russe

Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, Moscou, 7 mars 2019.


Video: sayed7asan.blogspot.fr


Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription :

Nous avons pris note de la publication par Le Parisien d'une interview du porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux, dans laquelle il critique de nouveau la chaîne Russia Today et l'agence Sputnik. Outre les accusations d'ingérence des médias russes dans les processus électoraux et de propagation de fakes news, devenues habituelles pour l'establishment politique français, il parle des événements politiques intérieurs. Nous avons relevé des choses absolument inacceptables. Premièrement, si vous luttez contre les fakes – et nous savons que la France donne le la dans ce processus –, présentez au moins une seule preuve que Russia Today, Sputnik ou un autre média de Russie ou d'un autre pays n'a pas correctement couvert un sujet, a publié des désinformations ou des informations non vérifiées, a reçu un démenti mais n'a pas jugé utile d'y apporter des corrections. Y a-t-il trace de tels faits ? Ou allons-nous seulement entendre des déclarations sans fin des représentants du palais de l’Élysée ?

La Russie dénonce les crimes de guerre des Etats-Unis en Syrie

Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, Moscou, 7 mars 2019.




Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription:

Dans l'ensemble, nous estimons que la situation en Syrie est stable. Les principaux foyers de tension qui persistent se situent à Idleb, dans le nord-est et dans le sud du pays.

Nous constatons une situation très dangereuse dans la zone de désescalade d'Idleb. Les terroristes de l'alliance Hayat Tahrir al-Cham, formée autour du Front al-Nosra, ont de fait pris le contrôle de toute la zone de désescalade au début de l'année. Les combattants ont intensifié leurs bombardements contre les positions des forces gouvernementales et élargissent leurs groupes offensifs sur les théâtres des opérations d'Alep, de Hama et des montagnes de Lattaquié (Hmeimim). Environ 370 épisodes de ce genre ont été enregistrés depuis le début de l'année, qui ont entraîné 20 morts et 70 blessés.

dimanche 10 mars 2019

Nasrallah annonce la fin de l'hégémonie américaine : Trump va quitter le Moyen-Orient et abandonner ses alliés

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen.

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.


Voir l'introduction, le premier, le deuxième, le troisième et le quatrième extraits de cette interview.


Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite 


 Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription : 

Première partie

[...] Ghassan Ben Jeddou : Mais je souhaite revenir sur les Etats-Unis, car un fait d'importance capitale vient de se produire, Eminent Sayed, sur la scène générale et stratégique, à savoir que Trump a déclaré qu'il allait se retirer de Syrie, disant qu’on n’y trouve (rien que) du sable et la mort. Ma question précise est celle-ci : est-ce (simplement) un retrait tactique, à savoir que les Etats-Unis retireraient (juste) une partie de leurs forces pour vous laisser dans un bourbier ? Ou est-ce un véritable retrait, qui signifie une défaite pour les Etats-Unis ?

mardi 5 mars 2019

Norman Finkelstein : la Cour Pénale Internationale doit inculper Israël pour ses crimes de guerre à Gaza

Interview de Norman Finkelstein sur Democracy Now, le 4 mars 2019, au sujet de la publication d'un rapport du Conseil des droits de l'homme de l'ONU accusant Israël de crimes de guerre et crimes contre l'humanité à Gaza.



Activer les sous-titres français dans le menu en haut à droite

Transcription :

Amy Goodman : Une enquête des Nations Unies a établi qu'Israël a probablement commis des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en ciblant intentionnellement des enfants non armés, des journalistes et des handicapés à Gaza. Le rapport publié par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU jeudi (28 février) a enquêté sur la réponse israélienne sanglante aux manifestations hebdomadaires de la Grande Marche du Retour lancées par les Palestiniens à Gaza il y a près d'un an, visant la barrière de séparation fortement militarisée d'Israël.

Le rapport a établi que les forces israéliennes ont tué 183 Palestiniens, presque tous par balles réelles. Parmi les morts, on compte 35 enfants. 23 000 personnes ont été blessées, dont plus de 6000 par des tirs de balles réelles. Ecoutons Santiago Canton, le Président de la Commission des droits de l'homme.

lundi 4 mars 2019

La France de Macron à l'avant-garde de l'odieux amalgame entre antisionisme et antisémitisme

Juifs orthodoxes de Jérusalem brûlant le drapeau d'Israël, et revendiquant le démantèlement de l'Etat hébreu.

On peut mesurer à quel point l’attitude de la communauté internationale à l’égard d’Israël s’est complètement inversée au cours des cinquante dernières années en étudiant le sort d’un simple mot : « sionisme ».

En 1975, lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le monde entier se dissociait de la position des États-Unis et de l’Europe pour déclarer que le sionisme, l’idéologie fondatrice d’Israël, « est une forme de racisme et de discrimination raciale ».

dimanche 3 mars 2019

Hassan Nasrallah sur la Syrie : Washington a protégé Daech jusqu'au bout, les Kurdes et la Turquie sont les grands perdants

Entretien du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 26 janvier 2019, avec Ghassan Ben Jeddou, fondateur de la chaîne panarabe et anti-impérialiste Al-Mayadeen.

Cette interview en direct, très attendue en Israël et dans le monde arabe, a duré plus de 3 heures.

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

Voir l'introduction, le premier, le deuxième et le troisième extraits de cette interview.

 

Transcription : 

[...] Ghassan Ben Jeddou : Chers auditeurs, bienvenue à cette deuxième partie de notre entretien global avec Sayed Hassan Nasrallah, le Secrétaire Général du Hezbollah. 

Eminent Sayed (descendant du Prophète), premièrement, durant la pause (publicitaire), nous avons été informés que plusieurs chaines israéliennes retransmettent cette interview en direct (avec un doublage en hébreu), et que certaines chaines ont déjà commencé à commenter (vos propos). C’est clairement une chose notable.

(Abordons maintenant) le dossier syrien, du point de vue général et stratégique. Pouvons-nous dire, avec précision et clarté, que nous nous dirigeons vers une victoire finale, décisive, définitive et complète en Syrie ? Ou est-ce que l’issue est toujours complexe, de sorte que nous ne pouvons pas dire que la guerre se dirige vers la fin, et que l’Axe de la Résistance, ou la Syrie en premier lieu, ne peut pas encore parler de victoire proche ?