CE BLOG DEMENAGE A L'ADRESSE SUIVANTE : lecridespeuples.fr

jeudi 2 mai 2019

Hassan Nasrallah : Daech est un instrument des Etats-Unis et d'Israël et menace l'Asie centrale

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 2 mai 2019, à l'occasion de la commémoration du martyre du Commandant Mostapha Badreddine dit 'Zulfiqar', tué en Syrie en mai 2016.



 

Transcription :

[...] L'autre sujet (que je veux évoquer), mon deuxième point, est très important : il s'agit du champ (de bataille) où s'est rendu le Sayed (descendant du Prophète) Zulfiqar, Dieu lui fasse miséricorde, et où il a passé les dernières années de sa vie et en est revenu martyr victorieux, à savoir la Syrie. Nous allons en parler quelque peu.

Jour après jour, la validité de notre décision et de notre choix de nous rendre en Syrie est confirmée toujours plus clairement. Car aujourd'hui, nous parlons d'un dirigeant martyr qui a été tué dans cette bataille. Et on nous demande en permanence des comptes sur tout ce sang (versé). Et chaque fois que nos amis ou ennemis écrivent quelque chose (à propos de cette guerre), ils nous interrogent sur ce sang, sur nos martyrs, un grand nombre de martyrs, toute une constellation de tués et de blessés (du Hezbollah ayant) combattu en Syrie. Ils nous demandent : qui répond de ce sang (qui peut en porter la responsabilité et le justifier) ? Nous répondons de ce sang. Nous répondons de ces blessures.


Plus encore, plus les jours sont passés, plus les masques sont tombés, plus les visages hideux (des conspirateurs) ont été révélés au grand jour, ainsi que les documents et les preuves (d'ingérence étrangère), et plus les aveux et conférences de presse se sont multipliés, de la part d'anciens Présidents, de rois, d'anciens Premiers ministres, chefs de gouvernements ou Ministres des affaires étrangères [comme Roland Dumas en France], ou anciens chefs d'état-major... Jour après jour, notre confiance et notre certitude se renforce : ce que nous avons fait était juste à 100% et parfaitement opportun, (nous sommes allés) au bon endroit et au bon moment. 

Chaque jour, il devient plus clair que tout ce qui se passait en Syrie était très différent de ce qui s'est passé dans le reste du monde arabe (durant le Printemps arabe). En Syrie, il y avait un complot américano-israélo-saoudien, dans lequel certains pays du Golfe et de la région ont été utilisés (Emirats, Qatar, Turquie...). La question syrienne n'avait absolument rien à voir – on l'a dit et répété mais il faut le rappeler aujourd'hui pour la commémoration de ce martyr –, tout cela n'avait rien à voir avec les élections, la démocratie, les réformes, le changement, ni avec aucune de ces balivernes qu'on a entendues depuis 2011. Et la preuve en est que les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite et ces pays (qui ont participé au complot), qui ont-ils fait venir pour pousser à ce prétendu « changement démocratique humanitaire » en Syrie, une formule à mettre entre guillemets, à souligner de deux traits rouges, et, comme disent les Syriens, à faire suivre de 1000 points d'interrogation et d'un million de points d'exclamation ?... Qui ont-ils fait venir (dans ce but allégué) ? Des forces démocratiques ? Des forces issues de la volonté populaire ? Des forces dont la culture et l'idéologie tend à façonner un avenir (meilleur) ? Où avez-vous vu quoi que ce soit de tel ?

Afin de ne pas parler en termes théoriques et vagues de documents ou preuves, parlons de l'évidence extérieure visible et incontestable, à savoir Daech. Prenons le seul exemple de Daech. Aujourd'hui, nous allons un peu parler de Daech.

Daech... Comment Daech a-t-il pu s'emparer de près de 40% du territoire de la Syrie ? 40 ou 45% de la Syrie, autant que je me souvienne. C'est-à-dire la plus grande partie de l'Est de l'Euphrate, qui constitue 25% (de la Syrie) si on lui ajoute Manbij et certaines régions (voisines), donc la plus grande partie de l'Est de l'Euphrate, Deir-Ezzor, Boukamal, Mayadeen, tout le désert syrien, qui fait 5 fois la taille du Liban, jusqu'à Palmyre, la banlieue de Homs, le camp de Yarmouk, une partie de la province de Soueïda, l'Est de Homs, l'Est de Hama, l'Est et le Nord d'Alep... On parle de 40 à 45% de la Syrie !

Et au même moment, Daech contrôlait la moitié ou plus que la moitié de l'Irak, un grand nombre de provinces irakiennes : Anbar, Mossul, Salaheddine, etc. Ils sont arrivés aux portes de Karbala et aux portes de Bagdad.

D'où sont-ils venus ? Qui les a amenés ici ? Qui les a armés ? Qui leur a accordé toutes les facilités ? Qui leur a donné de l'argent ? Qui leur a ouvert les frontières ? Qui les a couverts favorablement dans les médias ? Toutes les chaines satellites arabes répétaient sans cesse (avec éloge) « Etat Islamique » ! Qui donc ? (En France, citons le soutien de Hollande et Fabius, l'apologie du terrorisme des médias mainstream comme Le Monde, etc.). Nous ne devons jamais oublier ! Ni les Libanais qui ont repoussé Daech dans le Jurd d'Ersal et dans la Bekaa n'ont le droit d'oublier, ni le peuple syrien, ni le peuple irakien, ni l'ensemble des peuples de la région ne doivent oublier (toutes les atrocités) perpétrées par Daech, (tous les pays occidentaux et régionaux qui les ont soutenus), et ce que continuera à faire Daech, comme je vais en parler. 

Et qu'est-ce donc que Daech ? Quelle est son idéologie ? C'est l'idéologie wahhabite qui est façonnée en Arabie Saoudite, dans les Universités saoudiennes, dans les écoles religieuses saoudiennes, dans les mosquées saoudiennes, et qui est diffusée aux quatre coins du monde avec l'argent saoudien (à l'origine pour contrecarrer l'Islam khomeiniste émancipateur) par décision et à la demande des Etats-Unis, comme l'ont reconnu à la fois les Américains et les Saoudiens. Avant même l'aveu de Mohammad Ben Salmane à ce sujet, il y avait un enregistrement vidéo d'Hillary Clinton où elle reconnaissait ce fait, à savoir que ce sont les Etats-Unis qui ont demandé à l'Arabie Saoudite de soutenir, de propager et de diffuser cette idéologie dans le monde entier. D'où vient donc l'idéologie (de Daech) ? D'Arabie Saoudite ! A la demande de qui ? Des Etats-Unis ! Qui a facilité tout cela ? Les Américains et leurs alliés ! Qui l'a financé ? L'Arabie Saoudite ! Et les combattants, d'où sont-ils venus ? Des quatre coins du monde ! O mes frères et sœurs, la majorité des kamikazes en Syrie et en Irak étaient de nationalité saoudienne ! Et il y avait également d'autres nationalités. Et on les a fait venir dans ces villes (de Syrie et d'Irak). Ce sont eux qui les ont soutenus, armés, financés, leur ont ouvert les frontières et ont tant misé sur eux. Daech n'était (initialement) requise que contre l'Irak, la Syrie et le Liban. Et plus tard, contre l'Iran et contre quiconque devait être soumis, frappé et détruit. 

Quel est le projet de Daech ? Etablir un Etat dans lequel il y aura des élections ? Un Etat démocratique ? Un Etat dans lequel le peuple pourra exprimer (librement) sa volonté ? Un Etat dont les habitants éliront leurs députés, leurs dirigeants et leurs gouvernants ? En aucun cas ! Pour Daech, selon l'idéologie de Daech, les élections sont un acte de mécréance (méritant la mort) ! Quiconque participe à des élections est un mécréant (à leurs yeux) ! Quiconque se tient près d'une urne électorale, son sang peut être versé, et il est tué ! N'est-ce pas ce qu'ont fait Al-Qaïda et les Talibans en Afghanistan ? N'est-ce pas ce qui s'est passé en Irak durant toutes les élections qui ont été organisées ? (Les Daechiens) sont-ils capables de façonner un avenir (meilleur) ? Et par qui (ces monstres) ont-ils été créés ? Par les Etats-Unis !

Par le passé, un individu du nom de... Tout le monde peut (facilement) retrouver (cette vidéo) sur Internet. Il s'agit du Général Wesley Clark – et sur la chaîne CNN, mon frère, ce n'est pas sur une chaîne amie ou alliée – qui était le Commandant suprême des forces de l'OTAN. (Wesley Clark) a déclaré sur CNN que l'Etat Islamique – ils ne parlent pas de Daech (terme péjoratif), ils persistent à dire l'Etat Islamique (pour salir l'Islam) –
« a été créé par nos amis et alliés notamment pour vaincre le Hezbollah. » Il déclare : « Pour ce faire, on ne peut pas afficher un grand poster de recrutement appelant à combattre le Hezbollah. C'est pourquoi nous et nos amis avons créé Daech. » (Daech a été crée pour combattre) tout cet Axe (de la Résistance), toutes ces forces qui font face aux Etats-Unis et au projet israélien.

La Syrie refusait la reddition et la soumission. Il y a des gens qui n'ont jamais rien fait contre Israël, mais qui passent leur temps à dénigrer la Syrie en disant que depuis des dizaines d'années, il n'y a pas de Résistance dans le Golan. Il suffit (pour l'honneur de) la Syrie, et de ses dirigeants actuels et passés, de ne jamais avoir rendu les armes, d'avoir persévéré, d'avoir tenu bon et protégé les Résistants (Libanais et Palestiniens), de ne pas s'être soumise aux diktats américains au moment où le monde entier s'y était soumis, à l'exception de la République Islamique d'Iran et de certaines forces populaires (dont le Hezbollah).

Ce qui était requis, c'était de briser la Syrie dans l'intérêt des Etats-Unis et d'Israël. Quant à l'Irak, il a expulsé les forces américaines de son territoire par la résistance populaire, la résistance armée, la résistance politique et l'intransigeance de sa position (contre l'occupation américaine). Mais les Etats-Unis veulent s'y réimplanter. Et à ce propos, je tiens à avertir mes frères irakiens.

Voyez ce Trump, dont il est clair qu'il est en train de tenir toutes ses promesses électorales. Vous me direz que... Caractérisez-le comme vous voulez : stupide, fou, arrogant, tout ce qui vous plaira. Mais vous savez que mon usage est de reconnaître les faits, même s'ils sont je ne dirais pas positifs en l'occurrence, mais en faveur de mon ennemi. (En matière de politique extérieure), ce type fait tout ce qu'il a annoncé durant les élections. Il s'est retiré de l'accord nucléaire iranien, de tel et tels accords et traités – il ne doit plus rester un seul accord international dont il ne se soit pas retiré. Il a déplacé l'ambassade américaine à Al-Quds (Jérusalem). Il a reconnu... La question de l'Accord du Siècle (censé liquider la cause palestinienne) est toujours en cours. Je ne sais pas s'il avait parlé (de donner à Israël le) Golan syrien (durant sa campagne électorale), donc je ne vais pas l'inclure dans la liste des promesses tenues. Tout ce qu'il a annoncé, il est en train de le faire.

Et parmi les choses que Trump a déclarées, c'est que le pétrole irakien doit lui revenir. Les Etats-Unis doivent s'en emparer, voilà ce qu'il a dit. Bien sûr, il a aussi promis, durant sa campagne électorale, que l'Arabie Saoudite est une vache à lait qu'il va traire jusqu'à la dernière goutte (avant de s'en débarrasser). Il l'a bel et bien traite, et chaque jour, il la trait davantage ! N'est-ce pas ? Il a donc déclaré, entre autres, que le pétrole irakien doit revenir de droit aux Etats-Unis : « Nous sommes allés en Irak, nous y avons envoyé 150 000 soldats, nous avons fait des sacrifices, nous avons payé un prix élevé... » Et il rappelle souvent ce montant de 7 trillions de dollars de dépenses, prétendant (que ce pétrole leur revient donc de droit en guise de compensation)... On lui a demandé comment il allait s'y prendre. Cela s'est passé durant la campagne (électorale), à la télévision. Je ne suis pas en train d'inventer des mensonges contre ce type. Il a dit qu'ils devaient s'emparer de la zone des gisements pétroliers, y stationner leurs forces et l'isoler (du reste de l'Irak). De là, ils prendraient le pétrole irakien et le vendraient jusqu'à ce qu'ils aient récupéré leur argent. C'est une des promesses électorales de Trump à laquelle nos frères Irakiens doivent accorder toute leur attention. 

Cette idée n'a pas quitté l'esprit de M. Trump. Et lorsque nos frères Irakiens suivent telle situation, tel détail, telle chose mineure ou majeure (dans leur pays ou dans la région), ils doivent être très vigilants quant à cette arrière-pensée de M. Trump. M. Trump considère que le pétrole des Irakiens lui revient de droit, et il doit tenir cette promesse. Daech était le moyen qui devait permettre aux Etats-Unis de revenir en Irak. Et Daech restera le prétexte du maintien des troupes américaines en Irak.

Et tous les Daechistes qui étaient à l'Est de l'Euphrate, où sont-ils donc passés, ô mes frères ? Où ? Une partie est allée en Irak, une partie a été envoyée à l'intérieur de la Syrie, et une autre partie a été transférée en Afghanistan. O mon frère, qui les a transférés en Afghanistan ? Qui donc ? Nous pouvons comprendre la situation de nous-mêmes. Qui les a transférés en Afghanistan ? (Les Etats-Unis !) Je vais y revenir dans un instant.

Daech a donc encore un rôle à jouer (au service des Etats-Unis). Quoi qu'il en soit, le projet de Daech est de détruire les armées, les sociétés et les peuples (arabo-musulmans). C'est pourquoi si on me demande est-ce que Daech a été vaincu, je répondrai que oui, mais il a accompli de grands succès. C'est malheureux à dire, mais Daech a accompli de grandes choses pour les Etats-Unis, pour Israël et pour tous les ennemis de la Communauté (Islamique). Daech a détruit des armées, des populations et des sociétés entières. Il a déversé des torrents de sang parmi les peuples et les habitants de la région. Il a érigé de très hautes murailles de haine et de rancœur qui ne pourront disparaître qu'après des décennies ou des siècles. Ce sont des accomplissements qui servent les intérêts d'Israël et des Etats-Unis. Nous devons le reconnaître. Nous devons reconnaître cette réalité pour pouvoir y remédier. Il ne s'agit pas de la reconnaître et de rester abattus, il faut y remédier.

Ce que je tiens à dire avant de conclure ce point, c'est que Daech, ô mes frères et sœurs, et je m'adresse à tous les peuples de la région, Daech représente toujours un danger. Que personne ne considère que Daech est terminé. Oui, le califat de Daech, ce faux califat est terminé. Leur pseudo-Etat n'est plus. L'armée de Daech qui contrôlait une grande partie de la superficie de l'Irak et de la Syrie n'existe plus. Mais Daech en tant qu'idéologie, Daech en tant que dirigeants, qu'ils nous ont montrés à la TV il y a deux jours [al-Baghdadi]... Comment ?... Daech en tant que loups solitaires, Daech en tant que cellules terroristes et kamikazes, ce Daech existe toujours, et sera activé et instrumentalisé en Syrie. Je ne parle pas dans le vide, mais sur la base de données et d'informations. Ce qui reste de Daech sera activé et instrumentalisé en Irak.

C'est pourquoi la coopération actuelle entre l'Irak et la Syrie sur leur frontière commune est un devoir et une nécessité de la plus haute importance. Car Daech représente une menace pour les deux peuples, les deux armées et les deux Etats.

Daech a aujourd'hui un rôle à jouer en Afghanistan, en tuant le peuple afghan, et en répandant davantage de mort et de chaos en Afghanistan. L'Afghanistan doit devenir une base pour propager Daech en Asie centrale. Et c'est cela que le Ministre des Affaires Etrangères et le Ministre de la Défense russes ont dénoncé hier et aujourd'hui. Qui a donc transféré Daech en Afghanistan ? (Les Etats-Unis !)


***

Et jusqu'au Sri Lanka. Face au massacre horrible perpétré au Sri Lanka, de nombreux pays du monde ont exprimé leur condamnation : l'Union Européenne l'a condamné, de même que les négociateurs européens, l'ONU, les Etats-Unis, etc. Mais quelqu'un a-t-il demandé d'où vient l'idéologie qui a perpétré ces opérations kamikazes, ces massacres (atroces) au Sri Lanka contre les hommes, les femmes et les enfants (innocents) dans les Eglises et les hôtels ? Qui se tient derrière cette idéologie ? Qui la soutient, la finance, la ravive, la défend ? N'est-ce pas le Royaume d'Arabie Saoudite ? Pourquoi condamnez-vous (seulement) les instruments, et ne dites-vous rien de la raison véritable et essentielle (de ce terrorisme, à savoir le wahhabisme) ?

Daech est donc toujours un risque sécuritaire, et nous devons tous nous comporter comme face à une menace (omniprésente). Nous devons y faire face
sur les plans politique, culturel, médiatique, militaire, sécuritaire, etc., et ce sur tous les terrains.

De plus, cette menace ne restera jamais bien loin du Liban. Il est vrai que l'armée et la Résistance, embrassées par le peuple, et à la faveur d'un consensus national, sont parvenues à libérer les Jurd (hauteurs à la frontière libano-syrienne) de Daech et de ses semblables, mais ce danger n'est pas loin de nous et n'est pas terminé. Il est vrai que nous avons réalisé de grandes victoires sur tous les terrains dans la lutte contre Daech et ses semblables, et tout le projet (américano-israélo-saoudien) dans la région, mais nous devons considérer que le danger persiste et agir en conséquence pour y remédier.

Et à ce sujet, nous ne devons pas oublier l'identité des responsables, car c'est l'un des défis aujourd'hui : les principaux responsables sont les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite. Ce qu'a perpétré Daech contre les peuples de notre région, en Syrie, en Irak, au Liban, ce qu'il perpètre aujourd'hui encore au Yémen, au Nigéria, ce qu'il a perpétré au Sri Lanka, tous ces crimes horribles, cette destruction énorme, ces milliards de dollars de pertes économiques, des centaines de milliers de martyrs et de blessés, le déshonneur (infligé aux femmes violées et soumises à l'esclavage), les lieux saints (chrétiens et musulmans) qui ont été détruits... Toutes ces pertes, faut-il les oublier ? Tout va bien ? Que Dieu pardonne les fautes passées ? Comment cela pourrait-il être ainsi ?

Et les Etats-Unis et certains pays du Golfe ont l'impudence d'organiser des conférences contre l'impunité, voulant empêcher qu'untel ayant commis telle chose puisse ne pas être inquiété pour ses actes (en général, des dirigeants africains). Mais quant à l'invasion de peuples, la destruction de pays entiers, tuer des centaines de milliers d'innocents... Ca ne leur pose pas de problème. Ca se règle avec une simple accolade. Pourquoi ? Parce que ceux qui font cela sont les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite : cette alliance sanglante actuellement à l’œuvre, en toute franchise, doit être combattue et condamnée, (de même que) leur insistance à poursuivre la guerre contre le Yémen.

Hier, l'ONU a déclaré que le nombre de victimes est probablement de 250 000 martyrs, tués (par les bombardements) ou victimes (des maladies, pénuries...). 250 000 !!! Mais c'est une information (mineure) qui est diffusée sur le bandeau en bas des écrans, et point final. Il n'y a rien de rien (ni outrage, ni dénonciation...). Y a-t-il eu un mouvement dans le monde arabe ? Dans le monde musulman ? O mon frère, y a-t-il la moindre réaction dans le monde ? C'est l'ONU qui donne ce chiffre, pas la chaîne (yéménite) Al-Masira, pas les AnsarAllah, pas Sayed Abd-al-Malik (al-Houthi). L'ONU déclare : 'O monde, un massacre se déroule sous vos yeux, 250 000 yéménites ont été tués jusqu'à présent !!!' C'est l'ONU qui déclare cela ! Se trouve-t-il quelqu'un dont ne serait-ce qu'un poil de barbe ou de moustache, un seul cheveu a frissonné (face à cette information) ? Jamais de la vie. Pourquoi ? Car le boucher est américano-saoudien. Il est interdit de les condamner. Il est impossible de dire quoi que ce soit (contre eux). [En France, les médias mainstream comme Le Monde, Le Nouvel Obs, L'Express, etc., parlent seulement de 10 000 victimes depuis le début du conflit, en escamotant ainsi 240 000. A quand une loi pour condamner ce négationnisme ?]

Jusqu'aux exécutions de ces (37) jeunes gens en Arabie Saoudite. L'un d'entre eux et un noble savant. Il y avait des citoyens ordinaires, de jeunes hommes ou femmes, des personnalités. Certains avaient moins de 15 ans lors de leur arrestation. Quel est leur péché ? Quel est leur crime ? Avoir participé à une manifestation, à un sit-in, avoir publié quelque chose sur un blog ou des réseaux sociaux... Ils sont exécutés. Sans procès. Leurs procès secrets sans appel (sont une parodie de justice).

N'est-ce pas (un crime abominable) ? Mais on n'en parle plus. Durant une heure ou deux, certains pays ont condamné cet acte, puis personne n'en parle plus. Et les relations (de tous les pays avec l'Arabie Saoudite) restent tout à fait normales, car il y a de l'argent en jeu. 

Aujourd'hui, ô mes frères et sœurs, nous vivons dans un monde où... Nous devons bien comprendre et assimiler que c'est dans un tel monde que nous vivons. Il n'y a ni droit international, ni organisations internationales, ni pays dotés de principes ou d'amour-propre, ni valeurs, ni morale, ni lois. Il n'y a rien de tout cela. Il n'y a que la force et l'argent. Les puissants sont respectés. Les fortunés peuvent faire tout ce qu'ils veulent. Ils peuvent s'emparer d'un journaliste comme Khashoggi au Consulat, et lui faire subir ce qui n'a jamais été fait dans l'histoire. Mais personne n'a le droit d'ouvrir la bouche, car il s'agit de l'Arabie Saoudite.

Les Etats-Unis perpètrent des massacres tous les jours, mais personne n'a le droit de l'ouvrir, car il s'agit des Etats-Unis. Et si on ose dire quelque chose, on se retrouvera condamnés. Dès demain, des voix s'élèveront au Liban pour dire que le Sayed (Nasrallah) veut créer des problèmes à notre pays, comme si on n'avait pas déjà assez de problèmes. Même si c'était vrai, où est notre humanité ? Où sont nos valeurs morales ? Où sont nos émotions humaines (compassion, indignation...) ? Cette situation nous interpelle et nous demande de nous arrêter (pour prendre position).
 

Et après cela, et pire que tout cela, tout ce qui se passe dans notre région est au service d'Israël, de son emprise et de son hégémonie, pour réaliser l'Accord du Siècle (liquidant la cause palestinienne), et au service des Etats-Unis, politiquement et financièrement. Qui peut affirmer le contraire ? Que quelqu'un ose nous dire le contraire, et défende l'Arabie Saoudite en prétendant qu'elle agit dans les intérêts de la communauté arabe. Cette insistance pour la guerre et le financement des guerres (est au service de qui) ?

Aujourd'hui, il y a la guerre en Libye. Que Dieu préserve le Soudan (du chaos). Que Dieu préserve l'Algérie (du chaos). Si les peuples du Soudan et de l'Algérie ne se comportent pas avec éveil et responsabilité nationale, Dieu sait ce qui va advenir de ces pays. Dieu sait vers quoi se dirige la Libye. Dieu sait dans quels autres pays (les Saoud) vont s'ingérer (pour fomenter le chaos).
 

Cette insistance à faire preuve d'hostilité contre l'Iran, à comploter contre l'Iran, à assiéger l'Iran, jusqu'à l'annonce de l'Arabie Saoudite et des Emirats selon laquelle ils compenseront l'absence de pétrole iranien sur les marchés internationaux. Où cela nous mène-t-il ? « Puis, mauvaise fut la fin de ceux qui faisaient le mal. » (Coran, 30, 10) Voyez donc la fin (promise par Dieu aux malfaisants). Et il ne s'agit que de leur mauvaise fin ici-bas (leur châtiment dans l'au-delà sera pire encore).

Et M. Trump se moque (des Saoud) et les humilie en permanence. On s'attendrait à ce qu'il respecte ses amis, qu'il les remercie, qu'il leur exprime sa reconnaissance, qu'il invoque sur eux les bienfaits de Dieu, qu'il leur fasse des compliments, que sais-je encore ?... Mais chaque jour, il les dénigre. Chaque jour, il les humilie. Nous avons tous vu le dernier discours de Trump (à Green Bay le 26 avril). Il riait beaucoup, de même que son audience (en se vantant de la facilité avec laquelle il extorquait de l'argent à l'Arabie Saoudite). Hier, à une réunion avec certains frères (du Hezbollah), je leur ai dit... Je vous le dis en toute franchise. Je n'aime pas le roi Salmane, je le déteste. Je le déteste du plus profond de mon cœur. Mais en écoutant la manière dont Trump parle de lui, j'ai mal au cœur pour lui. J'ai mal au cœur pour lui. Voyez à quel point il les injure, les humilie, les écrase, les avilit plus bas que terre... Où est la fierté arabe ? Où est l'Islam ? Où sont les deux lieux saints (La Mecque et Médine) ? Où sont les clans ? Où sont les tribus ? Où sont ces je ne sais quoi... ces épées avec lesquelles ils dansent ? Où est tout cela ? Pas un seul mot ! Pas un seul mot ! 



Certaines personnes au Liban, lorsque moi ou certains de mes frères nous exprimons, et qu'on dit le moindre mal de l'Arabie Saoudite, ils nous répondent sur-le-champ (pour défendre les Saoud). Montrez-nous donc votre courage, ô héros, ô fiers, dignes et nobles chevaliers de l'arabisme, répondez-donc ! Ce Trump a insulté votre (cher) roi ! Il a insulté votre (cher) Royaume ! Où êtes-vous donc ? Personne n'ose ne serait-ce que respirer (devant Trump) ! Ce sont des hommes, ça ?! Jamais de la vie ! Ils n'ont pas ouvert la bouche ! Même les habitants des tombeaux parlent plus qu'eux
(la coalition libanaise du 14 Mars, pro-Saoud et pro-US) ! Au moins, quand on entre dans un cimetière, on trouve une inscription sur les pierres tombales. Mais leurs visages sont assombris, et il n'y a rien écrit dessus ! Ne m'en veuillez pas pour ces propos familiers (en dialecte libanais). C'est comme ça qu'on parle dans nos villages. 

Trump a dit (au roi Salmane) : « Oh roi ! Je t'aime bien ! » Bien sûr qu'il l'aime bien ! « Vous avez plein d'argent ! Et on a dépensé beaucoup d'argent pour vous défendre ! Alors il faut passer à la caisse ! » Et il lui fait toutes sortes de signes (méprisants et explicites). Tous ses gestes et propos ne sont que des moqueries et des humiliations ! Moqueries et humiliations (du début à la fin de son discours) ! Et après qu'a dit Trump ? « Ils veulent qu'on abandonne l'Arabie Saoudite ? Je ne veux pas perdre l'Arabie Saoudite ! Nous avons soutiré 450 milliards de dollars à l'Arabie Saoudite, en ventes d'armes et autres ! » 


Je pose une question : 450 milliards de dollars de l'Arabie Saoudite ? Car je ne parle que de l'Arabie Saoudite ! Nous n'avons pas mentionné (ce qu'ont dû payer) le reste des pays du Golfe. Tout cet argent est-il l'argent des Saoud, leurs deniers personnels ? Déjà, il n'y a pas d'Arabie Saoudite et de peuple saoudien, il n'y a que le Hijaz et le peuple de la péninsule arabique (usurpé par la famille Saoud qui lui a donné son nom). Cet argent est la propriété de ce peuple, de cette Communauté (islamique). Selon la loi et la jurisprudence islamiques, tous les savants musulmans vous diront que c'est de l'argent du trésor public, appartenant à tous les musulmans. De quel droit vous appropriez-vous 450 milliards de dollars de l'argent des musulmans pour le donner à Trump ? Sur quelle base (légale ou morale) ? Au moment où des musulmans meurent de faim de la Somalie à l'Indonésie ?! Ils meurent de faim ! Il y a des famines, des tremblements de terre, de la pauvreté, de la misère, des maladies, de l'illettrisme (que cet argent devrait soulager)... Comment caractériser cela ?

Concluons ce point avec Pompeo. J'ai fini de parler de la situation dans la région, deux mots encore (et je parlerai du Liban). Pompeo... Il y a 2 ou 3 jours, mes frères (du Hezbollah qui suivent les médias occidentaux) m'ont envoyé le discours de Pompeo sur CD en anglais, m'informant qu'il y disait telle et telle chose. Je leur ai demandé de bien s'en assurer, afin que les extraits que j'en lirai aux gens dans mon discours soient rigoureusement exacts. Ce Pompeo, qui est Secrétaire d'Etat des Etats-Unis (équivalent au Ministre des Affaires Etrangères), un diplomate qui doit inspirer confiance, une confiance politique, diplomatique, qui doit gérer les affaires mondiales, s'assurer de la paix dans le monde, rendre leurs droits aux gens, etc. [Rires] La franchise dont il a fait preuve est très positive et
appréciable (pour nous).
 

Il parle de son rôle à la CIA. Ce propos a également été diffusé sur les chaînes américaines. Le Secrétaire d'Etat des Etats-Unis a reconnu avoir pratiqué le mensonge, la tromperie et le pillage. Le mensonge, la tromperie et le pillage ! Tout cela lorsqu'il était Directeur de la principale agence de renseignement américaine (la CIA). Il a déclaré : « J'étais le Directeur de la CIA. Nous avons menti, trompé et volé. » C'est donc un menteur, un traître et un voleur, un brigand. Un brigand international, un pillard international. L'Imam Khomeini, Dieu lui fasse miséricorde, les nommait « les pillards ». En plus des « tyrans » et des « arrogants », il les appelait  « les pillards du monde et des peuples ». 

« Nous avons pillé », déclare Pompeo. On lui demande quel était le slogan de l'école militaire dans laquelle il a étudié (West Point). On lui a posé la question, à moins qu'il ne se la soit posée lui-même, et il répond : « ‘Ne mentez pas, ne trompez pas, ne volez pas, et ne tolérez pas ceux qui le font.’ Mais lorsque j'étais le Directeur de la CIA, nous avons menti, trompé et volé. Nous avions des sessions d'entrainement complètes consacrées à cela. » Lorsqu'on lui demande sa position à l'égard de l'Arabie Saoudite, il dit que c'est différent.

Figurez-vous donc que le principal diplomate américain – on ne parle pas de la CIA ou de l'armée US, c'est le Ministre des Affaires Etrangères des Etats-Unis – affirme qu'il est un menteur, un traître et un voleur. Ce n'est pas moi qui le décrit ainsi ! Il se décrit lui-même en ces termes ! Cet homme qui était au Liban il y a quelques jours encore ! Et qui est venu faire une tournée dans le monde, en Europe, etc.


Nous devons donc... Par tout ce propos, je veux arriver à cette conclusion : quiconque place sa confiance et ses espoirs en les Etats-Unis pour qu'ils nous règlent nos problèmes, nos préoccupations et (fassent triompher) nos causes... Que Dieu nous vienne en aide s'ils doivent être l'intermédiaire qui doit régler le problème de notre frontière terrestre et maritime (avec la Palestine occupée) ! Ils veulent nous imposer leurs termes, ils veulent s'imposer au Liban (pour favoriser Israël). Les Etats-Unis ne négocient pas, ils viennent imposer leurs conditions et donner des ultimatums ! Tels sont Trump et Pompeo ! Les menteurs, les traîtres, les pillards. Qui soutiennent et favorisent Israël aux dépens du monde entier ! Pas seulement aux dépens des Arabes, des musulmans et des chrétiens de la région.


En ce qui concerne cette alliance saoudo-américaine sanglante et monstrueuse, nous devons être clairs et fermes. Et en ce qui concerne Daech, personne ne doit agir comme si ce danger était révolu : ce danger nous menace toujours, et il a de nouveaux rôles à jouer dans la région. Nous devons toujours et continuellement être prêts à faire face à ce danger, et ne pas être négligents à cet égard. [...]

« Chaque somme compte, car un peu d'argent ici ou là, c'est comme des gouttes d'eau qui peuvent devenir des rivières, des fleuves ou des océans... » Hassan Nasrallah

Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page Facebook et à la chaine Vimeo pour contourner la censure.

2 commentaires:

  1. Merci pour ces traduction. Bravo pour l'énorme travail que vous effectuez et surtout pour votre résistance car je sais que vos sites sont systématiquement fermés. C'est juste la preuve de la qualité de votre travail. Qu'Allah vous proège et qu'Il vous facilite.

    RépondreSupprimer